Photos d’enfants autrefois….parents cachés …

Fin des années 1800, le temps d’exposition pour réaliser une photo était d’au moins 30 secondes et pour avoir un portrait, la personne devait rester assise sans bouger une minute ou deux.

     Un temps bien trop long pour que les bambins restent tranquilles.

     Alors pour avoir un portrait de leur progéniture, les parents de l’époque tenait leur enfant tout en essayant de se dissimuler.
    Plaqués derrière des chaises, des rideaux, camouflés sous une couverture,… toutes les ruses étaient bonnes pour essayer de ne pas apparaître dans la photographie du petit.

    Et si l’objectif est réussi, on peut tout de même ,avec du recul , trouver certaines dissimulations un peu effrayantes et d’autres plutôt marrantes.

 Les parents cachés dans des portraits d’enfants, quelques illustrations:

parents-caches-dans-des-portraits-d-enfants-1 Les parents cachés dans des portraits d'enfants

parents-caches-dans-des-portraits-d-enfants-2 Les parents cachés dans des portraits d'enfants

parents-caches-dans-des-portraits-d-enfants-3 Les parents cachés dans des portraits d'enfants

parents-caches-dans-des-portraits-d-enfants-4 Les parents cachés dans des portraits d'enfants

parents-caches-dans-des-portraits-d-enfants-5 Les parents cachés dans des portraits d'enfantsparents-caches-dans-des-portraits-d-enfants-7 Les parents cachés dans des portraits d'enfantsparents-caches-dans-des-portraits-d-enfants-8 Les parents cachés dans des portraits d'enfantsparents-caches-dans-des-portraits-d-enfants-10 Les parents cachés dans des portraits d'enfantsparents-caches-dans-des-portraits-d-enfants-14 Les parents cachés dans des portraits d'enfantsparents-caches-dans-des-portraits-d-enfants-20 Les parents cachés dans des portraits d'enfants

   Moi qui ais toujours eu horreur d’être photographier , j’aurais  » carrément  » paniqué ! lol 

Moins désagréables pour les enfants ?

Disney lance ses masques Disney contre le coronavirus :

Citations ….enfants

  Les enfants commencent par aimer leurs parents en grandissant, ils les jugent parfois ils leur pardonnent.

 auteur ???????   

   J’envie cet enfant qui se penche sur l’écriture du soleil, puis s’enfuit vers l’école, balayant de son coquelicot pensums et récompenses.

René Char

  On apprend à aimer les hommes auprès du berceau de son enfant. 

                                                                                                          Jules Simon

   Dans l’enfant, la nature sommeille et fait un beau rêve. Cruels ! vous l’éveillez en sursaut, avant l’heure. Qu’y a-t-il donc de si pressé ? Craignez-vous que le temps lui manque pour souffrir ? 
                                                                                                       Marie d’Agoult

  L’enfant c’est tout, il est l’avenir, il est l’espoir, il vaut mieux que nous dans son innocence. 
                                                                                                        Jules Claretie

 Que tu lui donnes un crayon et l’enfant bâtit sa maison. 
                                                                                                       Claude Nougaro

etc…..

BN et l’effort de guerre ? !

   Les biscuits B.N , avec leurs petits trous pour les yeux et la bouche , font ( encore  ? ) le bonheur des enfants au petit – déjeuner et au goûter , avec leurs petits trous pour les yeux et la bouche

  Pourtant , l’origine des biscuits et très loin de l’univers enfantin ….La marque s’inspirerait  de son travail pour les soldat du front ….

     Quand la guerre éclate en 1914 , la Biscuiterie Nantaise existe déjà depuis près d’une vingtaine d’années .La mobilisation va en bousculer le destin  ….En effet, elle est réquisitionnée pour fabriquer du pain destiné à nourrir les  soldats du front . C’est le pain de guerre , très compact , ( appelé  » hard bread  »  par les militaires anglais et américains )….Le pain correspond à un  » cahier des charges  » précis , élaboré par l’armée : Il doit être facile à mastiquer et se conserver plusieurs semaines , voir plusieurs mois ! 

   Le plus souvent , il ressemble à une sorte de biscuit avec des petits trous ….La Biscuiterie Nantaise  » maitrise  » la fabrication sans levure avec seulement du blé , de l’eau , du sel et…une cuisson très lente .

  L’armée U.S s’intéresse à la  » BN  » et signe un premier contrat en 1916 pour la fabrication de 500 tonnes de biscuits  . Puis , en 1918 , le partenariat se poursuit avec l’envoi d’un gros volume de biscuits aux Etats- Unis .

Vers 1922 , après la guerre , l ‘ entreprise se sert de son expérience dans le pain de guerre pour créer le  » casse – croûte  » B N . Ce biscuit compact et rectangulaire remporte un formidable succès dans la population ; toute la famille en mange , les enfants à la récréation comme les ouvriers lors de la pause ….Vendu peu cher , il est fabriqué avec peu d’ingrédients et reste très nourrissant …..

En 1933 , les pâtissiers ont même l’idée de tartiner le casse -croûte d’une couche d chocolat et d’ajouter au dessus un second biscuit ….Ce sera le  » choco – BN  » connu aujourd’hui …

En 1939 ,l’entrée en guerre entraîne une nouvelle réquisition de la biscuiterie ! Et la fabrication du  » hard bread  » reprend pour les soldats …Ce pain est à l’époque considéré comme bien meilleur que le pain  » KK  » del’armée allemande ( constitué à base de pommes de terre  ! )BN a depuis cessé toute production de ce genre de pain  , mais continue à développer l’idée des  » Choco BN  »….Les gâteaux sont dès lors officiellement vendus sous cette appellation à partir de 1952 …

   Avec les années , la firme élargit sa gamme avec les BN aux fruits et c’est là qu’apparait le  » bouche souriante  » sur les biscuits  un petit visage qui plait particulièrment aux enfants ….

Quelques publicités BN :

 

Etc……..

 

Contes pour enfants ??

Si on les écoute / lit bien :
  Tout comme les contes traditionnels  (et les Disney qui en ont été adaptés ) , les comptines pour enfants sont loin d’être aussi « tout public » que ce que l’on pourrait s’imaginer. Du sexe , des morts, du sexe: les thèmes sont un peu toujours les mêmes, et un peu toujours glauques. Voici quelques exemples histoire de se remettre un peu la tête sur les épaules.

Au clair de la lune :
  Cette célèbre chanson du XVIIIe siècle parle de prostitution : le personnage est en quête d’une bonne âme pour rallumer le feu de sa chandelle morte. Et au cas où vous n’auriez pas compris, quand on dit chandelle, on ne parle d’une jolie petite bougie parfumée au cèdre des bois, mais de la grosse chandelle qu’il cache dans son pantalon.
Il court, il court le furet :
  Sous ses airs de petites innocentes, cette chanson cache l’une des plus célèbres contrepèteries anticléricales de la langue française. En effet, on mélange un peu les lettres, et hop « Il court, il court le furet » devient « Il fourre, il fourre, le curé ». Et voilà ce qu’on apprend à nos enfants !
A la pêche aux moules
« À la pêche aux moules, moules, moules, je n’veux plus y aller maman.  »  Sont-ils de bons enfants, quand une fois ils vous tiennent, tiennent, tiennent. Sont-ils de bons enfants, ils vous font des petites caresses. » Ça ressemble quand même à s’y méprendre à un viol cette histoire.
Une souris verte :
   La comptine nous paraissait déjà un peu barbare quand c’était une souris qu’on trempait dans l’huile, dans l’eau et tout le tintouin, nous sommes donc un poil choqués d’apprendre que la souris est en fait une métaphore pour un pauvre soldat vendéen capturé par les Républicains et lamentablement torturé.
Nous n’irons plus au bois:
   Une chanson qui était drôlement d’actualité au moment où elle est sortie puisqu’elle évoquait de façon très claire la fermeture des maisons closes par le bon roi Louis XIV. Maisons closes dont la porte était toujours surmontée de lauriers (d’où la phrase « Nous n’irons plus au bois, les lauriers sont coupés »).

 

A la claire fontaine :
« C’est de mon ami Pierre, qui ne veut plus m’aimer, pour un bouton de rose, que je lui refusai. » Il n’y a clairement pas besoin d’avoir fait polytechnique pour comprendre que Pierre voulait tremper sa nouille et que la malheureuse qui a refusé s’est fait traiter plus bas que terre. Une image de la femme moderne et égalitaire, c’est génial.
Jean Petit qui danse :
  Si elle est bien pratique pour apprendre les parties du corps aux enfants, la comptine a des origines bien glauques. En effet, Jean Petit fut, en 1643, l’un des deux chefs de file de la révolte des croquants du Bas-Rouergue. Cette chanson décrit dans le détail la façon dont il a été roué en place publique.
Il était un p’tit cordonnier :
  Une sympathique petite chanson familiale où l’on vous apprend qu’il est tout à fait normal de frapper (un peu mais pas trop hein) votre femme après une longue journée de boulot. Parce que bon, quand même, il faut bien qu’elle serve à quelque chose la bougresse.
C’est la mère Michel :
  Vous pensiez qu’elle avait perdu son chat ? Eh bah non : la vérité c’est qu’elle a perdu sa chatte, et donc, par extension, sa virginité. Elle a la cuisse légère la mère Michou. lol 
Ne pleure pas Jeannette :
  Jeannette pleure parce que le mec qu’elle aime est en taule et va être pendu, et comme ils en ont plein le baba de l’entendre chouiner toute la journée et bah ils décident de la pendre avec son gars. En même temps c’est vrai que c’est important de confronter les enfants à la réalité des choses.
  Et voilà comment on a envoyé des générations de marmots en psychanalyse.

Education ?

Comment voulez vous que nos enfants nous écoutent :

Tarzan vit à moitié  » à poil  »

 

Cendrillon rentre à minuit !

 

Pinocchio passe son temps à mentir !

 

Aladin est le roi des voleurs ! Aladin

 

Batman roule à 320 Km h ! batman

La Belle au bois dormant est une grande flemmarde !

Blanche – Neige vit avec 7  » mecs  » ! Blanche Neige

Le  » Petit Chaperon Rouge  » n’écoute pas sa mère 

Sans oublier Atérix qui se dope à la potion magique fournie par un dealer qui est le curé du village !astérix

Et nous nous étonnons quand nos enfants et petits enfants font des bêtises !

Bon Week -End 

???

déjeuner école

   Il y a peu, personne n’aurait pu imaginer au monde qu’en France , des parents n’avaient pas de quoi donner à manger à leurs enfants.

   Pourtant, le gouvernement doit , dit on ,  débloquer une enveloppe de 6 millions d’euros pour financer des petits-déjeuners dans les écoles de  » zones prioritaires  »en 2019, une somme qui sera doublée en 2020, dans le cadre du plan pauvreté, doté de 8,5 milliards d’euros.

   Cette mesure fait partie du plan pauvreté du gouvernement Macron pour permettre à 100 000 enfants « de ne pas commencer la journée le ventre vide » 

   Cette annonce a été faite le 23 avril par le ministre de l’éducation et le secrétaire d’État auprès de la ministre de la santé.

  Cette mesure ferait partie des promesses du « plan de lutte contre la pauvreté » annoncées en septembre dernier par le président de la République et concerne à terme 100 000 enfants dans les territoires prioritaires.

   L’initiative déjà déployée dans huit académies tests, sera généralisée à la rentrée de septembre à l’ensemble du territoire français.

   Les deux ministres qui ont prévu de se rendre dans une école de l’Oise pour partager un petit déjeuné avec les élèves ont précisé finement que « l’objectif est de permettre aux enfants de ne pas commencer la journée le ventre vide, de rester concentré pendant toute la matinée et, ainsi d’apprendre dans les meilleures conditions ».

    Ils ont ajouté « Cette mesure participe à la réduction des inégalités, dès le plus jeune âge. »

  Les écoles devront  être volontaires et appartenir à une zone REP (réseau d’éducation prioritaire) des quartiers politiques de la ville ou encore certaines zones rurales où le besoin social est identifié par la mairie.

   Il a été précisé que ces petits-déjeuners devront être équilibrés et de qualité, servis dans le respect des règles de sécurité et d’hygiène alimentaire, ouverts à tous les enfants et accompagnés d’une action d’éducation alimentaire …

Un léger sourire ……..

Pour finir …..

Toto va chez le docteur et vois une fille qui pleure.
Il lui demande :
– Pour quoi tu pleures ?
Elle répond :
– Parce que je viens faire une analyse de sang.
Toto dit :
– C’est pour sa que tu pleures ?
Elle répond :
– Oui car mon frère m’a dit qu’il fallait couper le bout du doigt pour faire l’analyse !
Et Toto commence à pleurer.
– La fille demande :
Pourquoi tu pleures maintenant ?
Il répond :
– Parce que moi je viens faire une analyse d’urine.

Origines insolites des marques …..

Suite…………( même si ce sujet  » rasent  » mes éventuels lecteurs )

La marque  » Petit Bateau  » :

 » Petit bateau  » est connue aujourd’hui pour ses publicités mettant en scène des enfants joueurs . Ce que l’on sait moins, c’est que l’entreprise s’est inspirée des vêtement de l’armée ! La marque existe depuis 1893 , à Troyes sous le nom de  » Valton et fils  » .C’est à l’occasion de la première guerre mondiale que l’entreprise connait sa première innovation notable ..

Au début du 20ème siècle, l’usine produit des sous-vêtements de l’époque dont des caleçons longs pour hommes …Quand la guerre éclatent , la société fournit l’armée française …( ces caleçons sont en laine , grattent , mais descendent jusqu’aux jambes et tiennent chaud ; même le marchal Joffre , dit on en portait ! )

Une fois la guerre finie , les Valton se demandent ce qu’ils vont bien pouvoir faire de leur stock de caleçons !     C’est alors que P.Valton entend son épouse chanter la comptine  » maman , les petits bateaux qui vont sur l’eau ont ils des jambes  » => Il pense soudain à couper les  » jambes  » des caleçons longs , inventant ainsi la culotte moderne avec des élastiques à la taille et aux cuisses . La marque  » Petits Bateaux  » nait  officiellement en 1920 et les culottes ont un succès  » fou  » . Le lien entre la marque et le soldats se recrée lors de la seconde guerre : En 1944 , les soldats américains débarquent et participent à la libération de la France .La population découvre alors , via cette armée U.S , la …modernité …( Ils mangent des fruits en conserve , mâchent des chewing – gum et fument / ditribuent des cigarettes blondes )   Dans les villes encore intactes , ces soldats sont adulés , acclamés ….par les Français  dont la famille Valton …Les Valton remarquent que les soldats portent un uniforme facile à porter avec un tee-shirt à  encolure large qui leurs permet d’enlever le vêtement sans ôter le casque . Les dirigeant de  » Petit Bateau  » font aussitôt le parallèle avec les enfants  : Plutôt que de les retourner sur le ventre et sur le dos pour les habiller  , on pourrait enfiler leurs vêtements par la tête ! Pour çà , il faut agrandir les cols comme ceux des soldats . ( C’est ce qu’on appellera  » l’emmenchure américaine  » ) 

Dans les années 80 , l’entreprise adapte cette emmenchure américaine à ses premiers bodies en ajoutant des boutons – pression à l’entrejambe des vêtements . 

Après une chute de ses ventes , l’entreprise est rachetée , mais aujourd’hui , Petit Bateau continue à vendre des bodies et des culottes pour enfants et ….adultes . 

P.S : Ironie du sort : L’ainé des créateurs mourra dans un naufrage  pendant la guerre !

Pause publicité  » petit bateau  » :