Langue française….mots  » croustillants  »

Cinq mots de la langue française  redonner le sourire :

 »Croustiller » ,  »emberlificoter »… Connaissez-vous ces mots rares?  un florilège de ces mots rares à (re)découvrir.Old books on wooden table

   Parce qu’à l’oreille, ils sonnent bien, ou parce que leur définition, une fois découverte, est délicieuse, certains mots méritent bien d’être sortis des  »colonnes somnolentes  » de nos dictionnaires pour se faire entendre. Un  »histrion », par exemple, peut s’appliquer à une personne  »qui se prend pour une bête de scène, mais dont les prestations ne sont pas à la hauteur de ses ambitions » . Un  »sycophante » est un hypocrite ou encore, quelqu’un de fourbe. Florilège.

Pagnoterie :

   Le mot est  » joli et a un air quelque peu… raffiné  ».

    »Faire preuve de pagnoterie » signifie montrer une  »absence de courage, d’énergie », précise  » Le Trésor de la langue française  ». Par métonymie ( = changement de nom ), il peut également être synonyme de  »négligence, bévue » . On trouve une première attestation de ce terme dès 1688. Il vient du nom et adjectif  »pagnote » qui désigne un  »poltron » ou encore, un  »lâche ». Il vient de l’italien pagnotta,  »pain, ration de soldat », probablement emprunté à l’ancien provençal panhota,  »petit pain ». A savoir qu’en 1587, pendant les guerres du Piémont, on qualifiait de  »soldats de la pagnotte » les soldats qui n’avaient que du pain pour toute ration ou solde. Une désignation péjorative..

Emberlificoter :

   Voilà un verbe  » tout à fait charmant  » . Il signifie familièrement  »gêner quelqu’un dans ses mouvements » ou encore,  »s’emmêler (dans quelque chose) ». (dans une corde par exemple ). Cependant, c’est au figuré que ce mot est  intéressant. En effet, il peut alors avoir un tout autre sens: celui d’ »embarrasser (quelqu’un) » mais aussi,  »amener (quelqu’un) à ses propres vues, en le séduisant par des paroles ou des promesses » .  Une autre manière de dire  »être pris dans les filets (de quelqu’un) » . Joli, n’est-ce pas?

Météorisme :

   A la lecture de ce mot, on pourrait croire s’élever dans le ciel, parmi les étoiles et aux confins de l’univers. Il n’en est rien. En effet, ce terme médical désigne le  »gonflement de l’abdomen dû à l’accumulation des gaz intestinaux ». Un  »ballonnement  », en somme. Mais dit avec plus de grâce !   »Météorisme » est emprunté au grec meteorismos,  »action de lever » d’où  »enflure, gonflement », lui-même dérivé de meteorizo,  »lever en l’air », ( Peut on  » lever en bas , en terre  » ? )

Croustiller :

  Il y a mille façons de manger…. On peut picorer, savourer, déguster, manger sur le pouce, dévorer, engloutir, croquer… Mais aussi,  »croustiller ». Le saviez-vous? Ce petit mot veut dire:  »manger de petites croûtes pour boire après le repas et pour être plus longtemps à table ». On le trouve dès le début du XVIIe siècle au sens de  »manger une croûte de pain ».  Ce verbe est emprunté au provençal croustilha,  »croustiller  », et est dérivé de crousta, «croûter».

Jactance :

   Qu’est-ce qu’un homme  »plein de jactance » ? C’est un individu dont l’attitude est arrogante ,  »Une personne imbue d’elle-même, qui cherche à se faire valoir par un ton et des propos suffisants ».

   L’adjectif, bien que rare et désuet, existe: on peut parler d’une personne  » jactancieuse  ».  »Jactance » vient du latin de l’époque impériale jactancia,  »vantardise ». Quant à  »jactance » pris au sens de  »bavardage, incessant et volubile », il n’apparaît qu’à la fin du XIXe siècle et est dérivé de  »jacter » qui signifie  »bavarder ».

 » Mon cher député  » ….

Mon cher député
Votre siège vous l’avez gagné, à une voix de majorité
Or cette voix, c’était la mienne
J’ai voté le dernier à 19 heures 59 et des poussières
C’est pas du bluff y’a des témoins qui s’en souviennent
Dans vos réunions, sur vos affiches, à la télé
Vous avez dit et répété que vous feriez tout pour nous
plaire
C’est donc sans vergogne, cher ami, que je vous écris
Pour les trois ou quatre petits riens que voici

Ma sœur, voudrait bien la légion d’honneur
Mon frère ne pas faire son service militaire
Ma tante, oh pas grand-chose, le Jardin des Plantes
Ou à défaut, elle aime la nature un p’tit poste à
l’agriculture

Mon fils, alors lui, n’importe quoi à la Justice
Mon père pareil, mais, aux affaires étrangères
Et moi, oh moi, j’ai pas d’ambition
Chargé de mission ça ça m’irait
Mais attention hein, sans précision
Monsieur, qui êtes député grâce à moi
Pas de nouvelles depuis des mois
Qu’est-ce qui se passe donc, je m’interroge, je m’étonne
Seriez-vous un menteur, un ingrat, un arriviste sans foi ni
loi
Vous n’êtes pas là, jamais là, quand je téléphone
Alors je vous écris derechef
Pour vous rappeler que c’est moi, bref
Pour vous rafraichir un tant soit peu la mémoire
Je suis patient, mais j’ai mes limites
Ce que j’ai demandé je le mérite
Alors faites vite et sans histoire

Ma sœur, ben oui elle voudrait la légion d’honneur, c’est
son droit
Mon frère ne pas faire son service militaire, quoi de plus
simple?
Ma tante, une misère, le Jardin des Plantes
Ou à défaut, elle aime la nature un p’tit poste à
l’agriculture
Je me répète évidemment, c’est vous qui m’y forcez
Mon fils à la Justice, mon père pareil mais aux affaires
étrangères
Et moi, ah ben moi j’ai réfléchi, l’immobilier me tente
assez
Je voudrais des crédits et puis du terrain, enfin trois
fois rien

Bougre de salaud, ah si j’avais su ça plus tôt
J’aurais voté pour Piazzano
Ouais, ouais, le radical de gauche
Je m’vengerai aux élections prochaines
Mais t’auras profité d’l’aubaine suffisamment
Pour plus jamais chercher d’embauche
Je m’suis renseigné, t’as placé tout ton monde, voyou
Dans le fromage t’as fait ton trou, dix trous, vingt trous,
un vrai gruyère
Oh! mais ça n’en restera pas là, j’ameuterai la presse
contre toi
J’dirai tout à la France entière
Sa sœur, ouais, ouais, ouais, sa sœur a la légion
d’honneur, tel que !
Son frère alors lui, il fait pas son service militaire,
non, non, non
Sa tante dirige le jardin des plantes, son cousin Arthur
Ancien pédicure dit son mot à l’Agriculture
Son fils, c’est le comble, a son bureau à la Justice
Son père, gâteux, a le sien aux Affaires étrangères
Y a qu’une chose à faire si vous ne voulez plus voir ça
La prochaine fois qu’on vous demandera
De refaire des parlementaires
J’serai candidat, votez pour moi!

Mignon sourire pour finir

  La nouvelle institutrice a envie d’inculquer des notion de psychologie à ses élèves. Elle s’adresse à la classe en ces termes:  » Que celui qui a l’impression d’être stupide par moment se lève !  »Après une bonne dizaine de secondes, Toto se lève… de mauvaise grâce. L’institutrice:  »Alors comme ça Toto, tu penses que de temps en temps tu peux être stupide ?  » 

 

   » Non m’dame, mais ça me faisait de la peine de vous voir toute seule debout.  »

Epitaphe…..

On dit que , enfin , j’ai lu que :

  L’abbé Louis barbier de la Rivière , qui était à la fois aumônier ,  conseiller et ami de Gaston d’Orléans ( frère de Louis XII ) , avait promis cent écus à celui qui ferait son épitaphe ! abbé

   En 1670, à sa mort , quelqu’un alléché par la récompense se mit au tavail …..Mais comme cet abbé n’avait pas eu une vie aussi exemplaire qu’on pourrait l’attendre d’un tel personnage , il ne fut pas épargné par l’auteur de son  » hommage  » funèbre qui écrivit en guise d’épitaphe : 

 » Ci – git une très grand personnage ,

Qui fut d’un illustre lignage ,

Qui posséda mille vertus ,

Qui ne trompa jamais , qui fut toujours fort sage ….

Je n’en dirais pas d’avantage ,

 Ce serait trop mentir pour cent écus  » 

chez le docteur…


Toto va chez le docteur et vois une fille qui pleure.
Il lui demande :
– Pour quoi tu pleures ?
Elle répond :
– Parce que je viens faire une analyse de sang.
Toto dit :
– C’est pour ça que tu pleures ?
Elle répond :
– Oui car mon frère m’a dit qu’il fallait couper le bout du doigt pour faire l’analyse !
Et Toto commence à pleurer.
– La fille demande :
Pourquoi tu pleures maintenant ?
Il répond :
– Parce que moi je viens faire une analyse d’urine.

Un  » petit  » sourire ?

Une petite fille de 9 ans demande à sa maman :
– Quel âge as-tu, maman
– Cela ne se demande pas ma chérie, lui répond sa mère.
– Combien tu mesures, maman ?
– Cela n’est pas important ma chérie, reprend la mère.
– Maman, pourquoi toi et papa avez divorcé ? Redemande la petite fille.
– Cela ne te regarde pas ma chérie, dit la mère en terminant la discussion.

La petite fille demanda à sa meilleure copine pourquoi les adultes ne parlent pas de ces choses-là. Sa copine lui dit :
-C’est vraiment simple, toutes les réponses à nos questions sont sur leur carte d’identité.

Le lendemain la petite fille fouille dans le sac à mains de sa mère et trouve sa carte d’identité. Elle est ravie de voir que son amie disait vrai, toutes les réponses à ses questions s’y trouvent !
Elle court alors voir sa mère et lui dit :
– Maman, je sais ton âge.
– Ah oui ? Et j’ai quel âge ?
– 36 ans. Et je sais combien tu mesures.
– Ah oui ? Combien ?
– 1 mètre 71. Et je sais aussi pourquoi toi et papa avez divorcé.
– Et bien cela m’étonnerait fort !
– Tu as eu un F en sexe… c’est vraiment pas une bonne note !