La nuit passée…

    J’ai dormi plus de 12 heures ! Alors , je me suis posé la question :

Pourquoi dit-on  » Dormir comme un sonneur  » ?

   Et , en cherchant ici et là , j’ai trouvé……mais ????

   Au XIXe siècle, le terme  » sonneur  » était parfois utilisé pour désigner un ivrogne, car les sonneurs de cloches pouvaient être aussi servants de messe et avaient la réputation de boire le vin de messe en cachette !  Résultat d’images pour vin de messe images

Un sommeil très profond :

 Cependant ,  l’expression, forgée au XXe siècle, ferait plutôt référence au sommeil réputé très profond des sonneurs de cloches . Pour certains, ils s’habituaient tellement au bruit qu’il était extrêmement difficile de les réveiller en les appelant. Pour d’autres, les sonneurs devenaient même sourds en raison du son assourdissant des cloches.

Une femme sonne les cloches !

Remaniement !

  Il ne s’agit pas de  » remaniement ministériel  » lol , mais……D’internet , de MON internet ! 

çà fait des heures que je me bat avec cet instrument de malheur pour retrouver mes données , réparer , changer etc……homme P.C

Bref , TOUT avait  » planté  » comme on dit  ( d’ailleurs pourquoi emploie – t -on ce verbe dans ce genre de situation ?? )

Trop tard cette nuit , mais , je me pencherais sur la question un de ces soirs ………

Maintenant que çà fonctionne correctement, le jour se lève et ….si je veux être apte à recevoir le visiteur prévu vers 14 h30 , il serait bien que je me couche …..

 

Histoire de  » dire  » que je suis toujours en vie………

  Oui , en vie , mais frigorifié ! 

Ici , le gel est arrivé et quelques fins flocons de neige sont tombés . 

  Manu est venu manger ce midi comme prévu , apparemment , le coucous lui a plu ..( nous avons été  dérangés par un voisin qui ne captait plus de chaine télé ? …Moi si ??? )

Là , encore une heure / une heure et demi et je monte me coucher ( départ pour visite chez le spécialiste demain vers 10 heures  oblige..) . C’est étrange , je vais à l’hôpital régulièrement depuis l’âge de 13/ 14 ans , mais à chaque  fois , j’ai le trac !