Le  »chleuasme  » ?

Ce mot » barbare  », chleuasme, est un procédé rhétorique, ( c’est à dire une façon particulière de s’exprimer ). Ce procédé consiste à se déprécier par fausse modestie pour mieux convaincre son interlocuteur ou pour qu’il nous fasse des compliments.

Par exemple: Si dans un domaine donné, on est notoirement un spécialiste, et qu’ on commence quand même sa prise de parole par:  » Je n’y connais pas grand-chose, je ne me sens pas légitime à parler de ce sujet  », vous utilisez un chleuasme.

En effet on se déprécie volontairement dans l’espoir que les interlocuteurs aient de la sympathie et soient plus réceptifs aux arguments qu’on donne …

Même chose : Si une personne consciente de sa beauté fait savoir qu’elle est laide, son but sera de recevoir des compliments.

( Le terme de chleuasme vient du grec  » chleuasmos  » qui signifie ironie ou sarcasme ). Il apparait pour la première fois dans la bouche de Démosthène.

Comme chacun ou presque sait : Démosthène

Résultat d’images pour Démosthène

est cet homme d’État athénien qui vécut au 4ème siècle avant JC. Il fut l’un des plus grands orateurs attiques. ( Pour la petite histoire on raconte que pour régler ses problèmes d’élocution il s’entraînait à parler avec des cailloux dans la bouche ).

Plus tard , de nombreux auteurs ont utilisé le chleuasme dans leurs oeuvres. Par exemple Voltaire

dans Candide en 1759.

En plus du simple chleuasme, il existe l’hyperchleuasme. C’est également une figure de rhétorique, mais qui se distingue du chleuasme du fait qu’elle consiste à dire une vérité. Mais tournée de telle manière qu’elle paraisse improbable, et soit donc interprêtée comme un mensonge.??

Par exemple dans Tartuffe de Molière

on peut lire:  » Oui, mon frère, je suis un méchant, un coupable  ». Tartuffe dit ici la vérité. Mais il le dit de façon très abrupte afin que son interlocuteur pense que c’est une forme de fausse modestie, et que finalement , il considère Tartuffe comme quelqu’un de qualité.

Enfin, ne pas confondre le chleuasme avec la  » prétérition  ». Cette figure de style consiste, elle, à parler d’un sujet après avoir annoncé que l’on n’allait pas en parler. L’objectif: éveiller l’attention ou la curiosité de l’interlocuteur.

Voilà le hic…

Comme j’ai pas mal de  » hic  » dans ma vie quotidienne , je me suis demandé d’où vient cette expression et……

(image vue sur le net )

Cette expression française puiserait ses origines du monde de l’imprimerie. En effet, les lecteurs de tout manuscrit avaient l’habitude de mettre à cotés des passages remarquables, le monosyllabe  » hic  », abréviation de  » hic avertendum, hic sistendum  » se traduisant par  » ici il faut faire attention, ici il faut s’arrêter  ».

L’usage du  » hic  », en devenant plus familier est passé dans le langage courant pour prendre le sens de difficulté principale, l’endroit sur lequel doit porter notre attention.

Selon d’autres interprétations,  » hic  » et un mot latin signifiant  » ici  » et a d’abord été utilisé dans l’expression  » hic jacet lepus  », à savoir  » ici git le lièvre  » pour annoncer de manière imagée le lieu d’une difficulté ou d’un problème …..

Vernissage ?

Pourquoi dit-on le  » vernissage  » d’une exposition ?

 Comme chacun sait , un  » vernissage  » est une réception organisée par un artiste afin d’inaugurer une exposition. Il s’agit donc d’une fête destinée aux proches et critiques d’art.Résultat d’images pour images ,illustrations '' vernissage d'expositions''

    Ce terme est utilisé  avec cette signification précise depuis le 18ème siècle à cause  d’une pratique particulière. Le jour de l’inauguration d’une exposition, l’artiste lui-même passait une dernière couche de vernis sur ses œuvres, le plus souvent réalisées à la peinture à l’huile, afin qu’elles soient les plus belles possibles.

Il faut distinguer cette pratique de l’acte de  » bonnarder  », du nom du célèbre peintre Pierre Bonnard Résultat d’images pour Pierre Bonnard photos , qui consiste à retoucher une œuvre déjà exposée dans un musée ou une galerie, y compris à l’insu de ses nouveaux propriétaires.

    De nos jours les artistes Résultat d’images pour illustrations artiste peintrene mettent plus de couche de vernis sur leurs œuvres lors des vernissages, mais le terme est resté  dans le langage courant.

La chandelle….

Comme chacun sait , l’expression  » tenir la chandelle  » signifie que l’on se sent de trop, que l’on se sent mal à l’aise en présence d’un couple, ne pas savoir ou se mettre et même s’en retrouver gêné , ennuyé voire en colère car le couple semble dans son monde rien qu’à lui ou flirte, par exemple.

 

Origine de cette expression ?


Aujourd’hui l’expression a donc un sens figuré mais à l’époque de son origine, au XIXème siècle, elle était utilisée littéralement !: Lorsqu’un couple marié souhaitait avoir des rapports sexuels, il faisait appel à une femme de chambre ou un valet afin qu’ils éclairent la pièce en tenant une chandelle pendant toute la durée des ébats du couple.!!!!! De là, en imaginant l’embarras occasionné par une telle  » mission  » au valet ou la femme de chambre, l’expression a donc pris le sens qu’on lui connait maintenant.

________________________

 » économiser le bouts de chandelles  » ?

Vers 1780 , les 6 valets de chambres de Louis XVI récupéraient les  » fonds de bougies  » des appartements du roi à Versailles ,Fontainebleau et Compiègne …..But de la manœuvre ? Ils comptaient les revendre à des ciriers afin d’arrondir leurs fins de mois !

La cire , une matière rare et précieuse :

A l’époque , la cire est encore une denrée rare et précieuse : Nobles et bourgeois laissaient leurs domestiques s’adonner à cette pratique du trafic de cire car le profit à en tirer leurs semblaient dérisoire ….D’où l’expression quelque peu méprisante :  » Faire des économies de bouts de chandelles  » ……Toujours utilisée aujourd’hui en parlant d’une personne qu’on croit / juge avare par exemple …..

On a volé la Joconde !

21 août 1911

Vol de la Joconde !

Au matin du lundi 21 août 1911, à la première heure, le peintre Louis Béroud se rend au Salon Carré du Louvre pour faire une copie de la Joconde…..

Cette célèbre peinture  »de chevalet » aux dimensions modestes (77cm x 53cm), peinte à l’huile sur une écorce de peuplier, célèbre portrait par d’une dame de Florence, Mona Lisa, deuxième épouse d’un marchand de tissus, Giacomo del Giaocondo. Elle a vingt-quatre ans et déjà cinq enfants, mais un sourire infiniment doux qui renferme toute le mystère du monde.

Lors de son départ d’Italie pour la France, en 1516, l’artiste avait amené le portrait avec lui et son jeune mentor François Ier l’avait acquis pour 4 000 écus, une très jolie somme.

La Joconde (Léonard de Vinci, Louvre)

Un vol très médiatique:

Quelle ne fut donc pas la surprise de Louis Béroud fut extrêmement quand il découvrit que ce petit tableau sur écorce de peuplier (77×53 cm) a disparu. Un gardien interrogé suppose qu’il est peut-être au service de reprographie ! Mais il faut très vite se faire une raison, il a bel et bien été volé. Le scandale est immense. L’opinion publique incrimine la gestion laxiste du musée du Louvre , le relâchement des gardiens, l’indifférence des pouvoirs publics etc. Le Président du Conseil Joseph Caillaux s’en mêle …….

La Joconde, qui était tombée dans un demi-oubli depuis quatre siècles, ne bénéficiant que de l’estime des esthètes et des connaisseurs, va du fait de ce vol bénéficier d’une notoriété sans égale dans le grand public. Elle devient la peinture la plus célèbre et la plus  » courue  » de France !

Des enquêteurs et des juges  » marris  »

Le Quai des Orfèvres mandate sur place soixante policiers. Le criminologue Alphonse Bertillon

Résultat d’images pour Alphonse Bertillon

 multiplie sans résultat les analyses d’empreintes digitales. Le juge d’instruction chargé de l’affaire, Joseph-Marie Drioux (le  » marri de la Joconde  » dixit la presse), n’hésite pas à emprisonner quelques jours à la prison de la Santé le poète Guillaume Apollinaire qui gardera de l’affaire des séquelles psychiques ! Picasso lui-même est interrogé.

On a retrouvé la Joconde (4 janvier 1914)Le public se passionne pour l’enquête policière. On suspecte un mauvais coup du Kaiser ou pourquoi pas ? un complot juif… Les journaux offrent de belles récompenses mais sans résultat.

Le voleur se fait prendre enfin, deux ans plus tard en tentant de vendre le tableau à un receleur. Il le rencontre à Florence le 10 décembre 1913. Le marchand est accompagné du directeur du musée des Offices qui identifie l’œuvre.

La police est aussitôt alertée et le voleur arrêté dans son hôtel. Il s’agit d’un ouvrier vitrier italien, Vincenzo Peruggia.

Résultat d’images pour Vincenzo Peruggia

Il avoue qu’ayant eu à travailler au Louvre, il a volé le tableau pour le restituer à sa patrie, l’Italie ! Il n’a eu rien d’autre à faire qu’à attendre la fermeture du musée, décrocher le tableau, enlever la vitre et le cacher sous sa blouse. Le tableau est depuis lors resté caché dans son logement, dans un quartier populaire du Xe arrondissement de Paris.

Le voleur écopera en définitive de douze mois de prison et n’en effectuera que sept. 

Le 4 janvier 1914, 28 mois après le vol, la Joconde a retrouvé sa place au Louvre où pas moins de 20 000 visiteurs admirent chaque jour son sourire indéfinissable… derrière une vitre blindée à l’épreuve de toutes les agressions et sous le regard vigilant des gardien.

Plus populaire que jamais

La Joconde nue (XVIe siècle, musée Condé, Chantilly)Le vol aurait valu à Mona Lisa une popularité sans égale dans le monde de l’art.

Par amour, dépit ou jalousie, les artistes contemporains l’ont en conséquence harcelé de toutes les façons possibles, en cachant plus ou moins leur admiration pour le grand Léonard, maître du sfumato.

Cette attirance équivoque pour la Joconde ne date pas d’aujourd’hui comme le démontre le mystérieux dessin de la  » Joconde nue  » visible au musée Condé (Chantilly) qui ressemble à la véritable Madonna Lisa autant que Gérard Depardieu à Michèle Morgan.lol

Marcel Duchamp, L.H.O.O.Q., parodie de La Joconde de Léonard de Vinci, 1919

Par exemple :

Plus près de nous, en 1919 , le surréaliste Marcel Duchamp

Résultat d’images pour Marcel Duchamp

se permet d’ajouter à la Joconde une  » très élégante  » paire de moustaches !

Fernando Botero, Mona Lisa, Age Twelve, 1959, MoMA, New YorkEt que penser de l’artiste colombien Fernando Botero

Résultat d’images pour Fernando Botero

qui se pique en 1959 de représenter Mona Lisa à l’âge de douze ans ?

De saison …..

……L’origine du mot  » barbecue  » :

    C’est, paraît-il, en 1697 que l’on trouve pour la première fois la mention, dans un texte anglais, du terme barbecue, que l’on trouve aussi sous les orthographes barbecu, barbacot et barbicue.

   Les étymologistes se sont penchés sur la délicate question de l’origine de ce mot désignant une  » intéressante  » pratique culinaire, où se marient, comme il convient, les odeurs et les saveurs de la viande rôtie, voire grillée, et les plaisirs de la convivialité et du plein air. Et quand on cherche, on trouve. On trouve même beaucoup, puisque deux, puis trois étymologies ont été proposées. Aujourd’hui, on ne retient plus, chez les lexicographes et les terminologues, que la troisième.

( illustration de net )

Donc, la première idée était que le mot vienne du roumain berbecu, qui veut dire  » bélier  ». Le mot se serait introduit dans le vocabulaire anglais pendant la guerre de Crimée, quand les Britanniques alliés des Français se battirent contre la Russie, en 1854 et 1855. Idée qui évidemment ne tient pas si le mot était déjà connu des Anglais précédemment.

 Une deuxième idée  remonte au cœur du Moyen Âge, à l’époque où, à la cour du roi d’Angleterre et chez les nobles, on s’exprimait en français et pas encore dans la langue locale des Angles et des Saxons. Quand, à la chasse, on avait abattu une belle bête, il arrivait souvent qu’on l’embrochât tout d’une pièce pour la faire cuire, en faisant passer la broche  »de la barbe au cul  », c’est-à-dire tout au travers du corps.

 L’idée est disons   » plaisante  », mais la plupart des linguistes, philologues et grammairiens la tiennent pour fantaisiste, et se rabattent sur une troisième explication : Les Anglais, quand ils arrivèrent en Amérique après les Espagnols, y observèrent les mœurs des Indiens, dont le niveau de civilisation correspondait, il faut le rappeler, au Néolithique. La plupart de ces Indiens cuisaient leurs aliments sur une espèce de gril appelé  »barbacoa  » en arawak, une des langues amérindiennes, parlée notamment dans les Antilles. Et les Anglais adoptèrent le mot, et l’adaptèrent à leur prononciation, d’où barbecue.

 

C’était il y a environ …

21 ans : Le 11août 1999 avait lieu  une éclipse totale de soleil visible en France : Phénomène très rare en un lieu donné , la précédente éclipse totale visible de la France s’était déroulée le 15 février 1961 ,la prochaine serait prévue pour le 3 septembre 2081 !

  Celle de 1999 se  » présentait sous les meilleurs hospices  » : Elle se produisait en été pendant les vacances et en plein milieu de journée alors que le soleil est au plus haut . Des dizaines de milliers de curieux étaient attendus à l’intérieur de la  » bande de totalité  »  là où le soleil serait totalement masqué : Une bande de moins de 200 kms de large , s’étendant du sud de la Nouvelle Ecosse jusqu’au golfe du Bengale . En France , cette bande s’étirait au nord d’une ligne Le havre – Strasbourg …La durée de la phase totale devait être inférieure à 3 minutes (assez peu comparée à la grande éclipse totale de 1973 observable en Afrique du Nord ( 7 minutes ).

Malheureusement , en 1999 , dans le  » jeu de cache-cache  » qui se jouait entre le Soleil et la Lune , une 3ème invitée vint perturber le spectacle : La météo . Dès le 10 août , la pluie envahissait le nord de la France et les prévisions pour le lendemain n’étaient pas réjouissantes ….C’est donc sous les nuages que la plupart des spectateurs  » vécurent  » cette éclipse  le 11 août ….Seules quelques petites régions eurent la chance d’avoir un ciel dégagé ……eclipse3

Vidéo de cette éclipse :

Bonnus lol:

Premier vide-greniers d’Europe, réservé aux naturistes……

   Aux Sables d’Olonne ce dimanche 30/06, se tenait le premier vide-greniers d’Europe, réservé aux naturistes.

   Près d’une centaine de personnes se sont promenées nues dans les allées de cette brocante insolite.

 » Bon, chérie, qu’est ce qu’on fait, on y va ?  » Ce couple de Vendéens hésite. Il faut dire que le vide-greniers qui se déroule à quelques mètres d’eux est pour le moins insolite. Dimanche  , aux Sables d’Olonne, il est réservé aux naturistes. Une première en Europe.      » On vous demande de respecter notre philosophie, rappelle à l’entrée à chaque personne, Christian, président de l’association naturiste vendéenne et co-organisateur de l’événement. Vous avez le vestiaire en entrant à gauche. On vous demande de vous déshabiller et de ne garder que le masque et vos chaussures.  »

   C’est Nehru Hattais, le propriétaire du vide-greniers permanent des Olonnes et naturiste occasionnel, qui en a eu l’idée il y a un peu plus d’un mois. Il l’a soumise aux associations naturistes et tout s’est accéléré.  » C’était un concept original, confie Ludovic Richard, président d’ Happy Nat, asso co-organisatrice. Et ça allait bien avec notre état d’esprit : ici, on recycle plutôt que de jeter. On avait l’occasion avec ce vide-greniers de joindre l’utile à l’agréable.  » La date est vite trouvée : le premier week-end de juillet, ça tombe bien, c’est la journée internationale du sans maillot.

Quelques messages d’insultes…

    De 9 h à 17 h, une centaine de personnes est venue chiner dans ce grand bâtiment de 600 m2 (dont les vitres ont été occultées) du vide grenier permanent des Olonnes, créée il y a six mois. 150 boxes, avec des articles aussi différents les uns que les autres (bibelots, livres, vêtements etc.), ont été installés.  » J’ai reçu trois messages d’insultes sur Internet, regrette Nehru Hattais. On me disait que j’étais un sale dégoûtant de faire ça ou que c’était un bon moyen d’attraper le Covid-19. Je rappelle juste que le coronavirus, jusqu’à preuve du contraire, ne se propage pas par les autres orifices que la bouche et le nez…  »

Certains ont réalisé leur première expérience naturiste ce dimanche.
Certains ont réalisé leur première expérience naturiste ce dimanche. 

Le public est majoritairement composé de pratiquants du naturisme. Comme Laurine, 19 ans, et Hugo, 20 ans, de Saint-Philbert-de-Grand-Lieu par exemple.  » C’était vraiment super, lâchent-ils en chœur. On a acheté pas mal de choses. L’ambiance était sympa car on se connaît quasiment tous entre adhérents d’assos.  » Ou comme Jeff, 25 ans,  » naturiste de plage, mais pas adhérent d’association » » qui n’est pas du tout effrayé quand on lui indique qu’il va falloir se dévêtir.

 » On peut entrer quand même habillé ?  »

     D’autres sont plus rétifs à l’idée de se retrouver en tenue d’Adam et Eve. Un couple de sexagénaires, originaire des Sables d’Olonne, avoue son plaisir de pouvoir se balader enfin dans un vide-greniers, après plusieurs semaines d’interdiction.  » Mais euh…, il faut vraiment qu’on se dévêtisse ? On ne peut pas entrer habillé ?  » , lance, un peu mal à l’aise, le mari, avec son masque à la main. Aucune exception. Le couple fera demi-tour, sans pénétrer dans le grand bâtiment, avec le sourire.  » Cela ne me dérange pas, mais je ne me vois pas me déshabiller aujourd’hui…  », justifiera la femme.

   Quelques minutes plus tard, un père, avec ses deux filles, lance quelque peu énervé :      »Non, mais c’est quoi ce délire ? Faut être tout nus pour entrer ?  » Aussitôt arrivé, aussitôt reparti. Pas le cas de David, un Mayennais de 42 ans.  » Je n’ai jamais fait de naturisme, j’ai envie d’essayer car j’y pense depuis un moment. C’est l’occasion pour moi aujourd’hui.  » Quelques secondes plus tard, le voilà privé de textile à flâner dans les allées de la brocante.  »C’était sympa, pourquoi pas le refaire ?  », confie-t-il en sortant, les mains vides.  » L’essayer, c’est l’adopter  », rit au loin, un des organisateurs.

 »Dépouiller Pierre pour habiller Paul »

  Je découvre cette expression , j’ai donc cherché ici et là  et….

Une expression qui me  » convient  » parfaitement ces derniers temps financièrement  : 

 Signification : Changer de créancier, emprunter à l’un pour payer l’autre

Cette locution existait en latin semble -t-il  du temps de Dagobert.

  ( Illustration = net )

Une vieille chronique rapporte que Dagobert  Résultat d’images pour Dagobert Ier, qui imposait des contributions aux maisons religieuses pour fonder l’abbaye de Saint-Denis, fit enlever les portes d’airain de Saint-Martin de Tours afin de les mettre à l’ abbaye de St Denis , et que de là naquit, en changeant les noms des deux saints, le proverbe :  »Non est spoliandus Petrus ut vestiatur Paulus  » (Il ne faut pas dépouiller Pierre pour habiller Paul). Mais cette  origine semble controversée, et c’est plutôt celle qui suit qui serait vraie.

Les évêques, dans les premiers temps du christianisme, prenaient à leurs plus anciennes églises certains objets dont elles étaient abondamment pourvues pour les donner aux nouvelles qui en avaient besoin, et ils agissaient ainsi en s’autorisant des paroles de la Seconde Épître de saint Paul aux Corinthiens : Alias ecclesias exspoliavi, accipiens stipendium ad ministerium vestrum .  » J’ai dépouillé les autres églises en recevant l’assistance pour vous servir.  »

     Ces actes, approuvés d’abord de tous les fidèles, finirent par exciter des réclamations qui se formulèrent dans le proverbe, où l’on semble avoir voulu opposer à l’autorité invoquée de l’apôtre des gentils celle de l’apôtre que Jésus-Christ avait nommé son vicaire. Quant au verbe  »habiller  », qu’ on y lit, il vient de l’usage qu’on avait alors de mettre des habits aux statues des saints, (usage encore existant en plusieurs pays ).

Rien…?

    La langue française est riche et…..curieuse : Tout le monde connait cette chanson  où il est sujet de  » rien  »…..Pourtant…..

….. si  »rien  » , on ne peut le nier ( nier qui , en plus , les lettres mêlées donne  » rien  » )lol …..Pourtant disais je , j’ai lu que  » rien  » , avant de devenir  »  rien  » était bel et bien quelque chose ! 

Souvenir ( sur ce sujet )