En Suisse…..

 

Si vous êtes atteints de la….

…..musophobie ( c’est à dire la phobie , peur des rats ) , j’ ai lu un  » remède  » qui pourrait vous aider  ….( mais il faut croire en dieu ou au moins à ses saint( e ) s )..

Résultat d’images pour sainte gertrude voilà le remède  : Sainte Gertrude !

      Née en 625 , Gertrude de Nivelles ( Nivelles = ville belge )  serait morte à l’âge de 33 ans ( même âge que Jésus à son décès ,  »çà fait bien  » pour les chrétiens ) ..Bref , cette religieuse a pris la suite de sa mère à la tête de l’abbaye de Nivelles Résultat d’images pour abbaye de nivelle( autour de laquelle s’est développée la ville du même nom ) …Gertrude a eu la réputation de faire fuir les rats et les souris Résultat d’images pour illustrations jpg rat  , mais aussi , ceci explique peut-être cela , de pouvoir communiquer avec les chats , dont elle est d’ailleurs parait il la  » sainte patronne  » . Elle est souvent représentée avec des chats grimpant le long de sa tunique .

   Certains ( tjrs des croyants ? ) prononcent les mots suivants pour faire   fuir les rongeurs :  » Rats,rates et souris , souvenez vous que Ste Gertrude est morte pour vous……Au nom du grand Dieu vivant , je vous conjure de vous en aller hors de mes bâtiments et héritages , et d’aller au bois dans un délai de trois jours  »  ….

    Moins onéreux que tous raticides ou pièges anti rats Résultat d’images pour images piège à rats, mais aussi efficace ????? lol 

 

 

Déjà il y a …300 ans !!!!

DE QUOI ÊTRE SURPRIS !

   Cette attestation de déplacement en cas d’épidémie date de 1720 ! A l’époque , une terrible épidémie de peste s’abat sur Marseille . Malgré des mesures de déplacement et de confinement , toute la Provence fut bientôt touchée par le fléau => Pour se déplacer les habitants doivent se justifier d’une attestation de déplacement ! ( Similaire à l’époque actuelle  ) ….

Illustrations : Attestation / département du Gard datant du 4 novembre 1720  !

   Cette attestation autorise le déplacement d’un certain Alexandre Coulomb consul de 28 ans de taille médiocre aux cheveux châtains à quitter sa localité de Remoulins où il n’y a aucun soupçon de mal contagieux pour ce rendre à Remoulac  , puis se rendre à Blauzac dans le Gard . 

A l’époque , une terrible épidémie de peste touche Marseille !

  Alors, trop tardivement, les échevins prennent des mesures : évacuation des cadavres et des malades, maisons scellées, isolement… Les élites, elles, s’éloignent de la cité maudite. Drôle de similitudes avec l’époque actuelle. Le 31 juillet, un arrêt du parlement d’Aix-en-Provence ordonne le confinement de la ville à l’intérieur de ses remparts. Plus personne ne peut la quitter. Début août, il meurt 50 personnes par jour. Les premiers tombereaux apparaissent. Bientôt, on compte 100 décès quotidiens, puis 300, 500, 1 000 !

   Quatre mois après le retour à Marseille du Grand-Saint-Antoine, le 14 septembre 1720, un arrêt du Conseil d’Etat interdit de quitter la ville sans certificat sanitaire. Le quart de l’armée française  est envoyé pour établir un cordon sanitaire. Mais la barrière n’est pas étanche et le fléau atteint Aix, Arles, Toulon puis Apt. Toute la Provence est touchée. 120 000 malheureux de la région perdront la vie.

Championnat…..

….d’insultes en breton !  ( Si Yann lit ceci , je compte sur lui pour écrire si  » çà  » existe encore ou non ….)

 Ce championnat du monde d’insultes en breton …C’est quoi ?

 

 (Capture d’écran de l’affiche du championnat du monde d’insultes bretonnes 2012 )

   La troisième édition du championnat mondial d’insultes et disputes en breton a eu lieu le vendredi 5 octobre  2012 à Lannion, dans les Côtes-d’Armor. Ce championnat peu commun, organisé par l’association de sauvegarde du patrimoine oral breton Dastum Bro-Dreger était de retour après dix ans d’absence.

  Deux équipes de quatre s’affrontèrent devant un jury d’experts (un linguiste, un écrivain et une chanteuse bretonne, notamment) pour remporter le titre.

Les organisateurs du championnat du monde soulignent  » qu’à la différence du français, l’insulte en breton est un exercice linguistique très difficile. Il demande un sens de la répartie, une bonne connaissance de la langue et un certain esprit poétique » .

  En effet, outre les gros mots qui existent dans toutes les langues, le breton regorge d’insultes imagées telles que « l’autre jour, je vous avais vu à table avec un nez aussi long qu’un trognon de chou  » (  Ouest France ) .

Alan Tudoret, qui a déjà remporté le titre de champion du monde, participa une nouvelle fois au concours . L’équipe de ce professeur de breton au collège de Lannion est composée  » de personnes d’horizons divers, dit-il, comme un mécanicien agricole ou un agent hospitalier à la retraite » .

Après la compétition, des chanteurs traditionnels bretons interprètent des  » disputes  » : des chansons bretonnes qui mettent en scène un conflit entre différents personnages (un agriculteur et un pêcheur, par exemple).

Quelques insultes de niveau élémentaire :

Kof-yod : gros plein de soupe

Lokard : imbécile

Penn pesk : tête de poisson

Loen brein : enfoiré

Kac’her eskern : chieur d’os

Vidéo :

Il y a environ 89 ans !!!???

La soupe populaire gratuite d’Al Capone Résultat d’images pour al capone, Chicago, 1931 (photo en couleur ????)

    Al Capone était-il un gangster impitoyable? Absolument.

    A-t-il affiché son succès face à la police pendant la prohibition? Absolument.

    Mais aussi méchant qu’il fût, Capone était aussi  »compatissant » pour ceux qui étaient moins chanceux que lui. Le centre d’hébergement et la banque alimentaire de Chicago ont été l’une des premières cuisines à soupe aux États-Unis et ont aidé de nombreuses personnes à se préparer un repas chaud pendant la Grande Dépression, ce qui était rare. Bien sûr, Capone a fait cela comme un coup de pub, mais cela ne veut pas dire que sa tentative de paraître sympathique n’a pas empêché beaucoup de monde de rester debout. En novembre et en décembre, la soupe populaire servait le petit-déjeuner, le déjeuner et le dîner, un must lors des mois d’hiver les plus froids de l’Illinois.

Vrai ?

La  » bombe gay  » :

     J ‘ai lu quelque chose  » là – dessus  » tout à l’heure , alors j’ai cherché sur le net et…..Mais , je ne sais pas qu’en penser !

   Ce sont les Etats Unis qui auraient plancher dans les années 1990 sur cette arme chimique d’un type particulier : une bombe dont le but était de pousser les combattants adverses à adopter des comportements homosexuels, afin de désorganiser les troupes.Résultat d’images pour caricatures soldats  homosexuels

     La  » bombe gay  »  est donc le nom informel de cette arme chimique non létale que l’armée américaine aurait envisagé de réaliser. Comme l’indique une note écrite datée de janvier 1994 écrite par un laboratoire de l’US Air Force  » il s’agirait d’un puissant aphrodisiaque provocant des attitudes homosexuelles  ».  Jusque-là simple rumeur, ce document a été rendu public récemment par le  » Sunshine Project  », un groupe qui milite contre les armes chimiques.

    Mais pour parvenir à concevoir la bombe il fallait créer des produits chimiques susceptibles d’affecter le moral et l’efficacité des unités, et ceux-ci restaient entièrement à créer. Pour y parvenir ce laboratoire militaire demandait 7.7 millions de dollars.

   Le Pentagone ne nie par l’existence de ce projet mais fait savoir que l’idée avait été rapidement abandonnée; que l’armée en tout état de cause ne dispose pas d’une telle arme.  Mais du côté du Sushine Project on indique que la proposition n’a pas été rejetée sur le champ par l’armée ; qu’elle a été bel et bien examinée, comme le montre le contenu d’un CD-ROM promotionnel sur les armes non-mortelles créé par un organisme dépendant du Pentagone, en 2000.

   Quoi qu’il en soit il semble qu’il y ait deux raisons de trouver le projet grotesque. D’une part penser que vaporiser un produit chimique sur des individus puisse les rendre homosexuels. Et d’autre part qu’une fois homosexuels ils seraient de mauvais soldats.

Alors là !……

  Je suis  » tombé  » là dessus par hasard et ….Je ne sais pas quoi en penser : 

   Voici quelques images des Nice balls, » les testicules anti-stress  », un gadget presque indispensable en ces temps de stress confiné: lol 

Nice-balls-les-testicules-anti-stress-4 Nice balls - les testicules anti-stress

Nice-balls-les-testicules-anti-stress-3 Nice balls - les testicules anti-stressNice-balls-les-testicules-anti-stress-2 Nice balls - les testicules anti-stressNice-balls-les-testicules-anti-stress-2 Nice balls - les testicules anti-stress

Vous avez peut être déjà vu ces curieuses testicules anti-stress, un gadget inspiré des balles anti-stress à malaxer pour passer ses nerfs. ( moi non ! )

   Avec leurs ventouses, elles peuvent se coller sous un bureau et permettent de se défouler discrètement en cas d’énervement passager.

  Issues de l’imagination ( un peu ? ) déjantée de de l’agence de communication espagnole Imaginarte, elles sont en vente pour moins de 20 € (même si actuellement en rupture de stock à priori) sur le net….

 

Le village de …..

…Poil : Ce village , comme je l’écrivais dans le billet précédent , existe réellement !

La preuve ? …..

Résultat d’images pour le village de '' poil ''Résultat d’images pour le village de '' poil ''

Bourgogne-Franche-Comté
Le village de Poil, dans la Nièvre, est depuis toujours le sujet de blagues sur son nom. Mais certains s’attaquent également à ses panneaux de signalisation, ce qui représente un coût important pour la commune et le département !

P.S : Les habitants du village : On appelle les habitants de la ville de Poil, les Pixiens.

Pour finir …sourire…coquin ?

Des expressions françaises surprenantes !

   Le saviez-vous ? Il parait que…..hooooo!!!! ( A prendre pour ce que çà vaut : Pas  » grand chose  » )

   La majeure partie des expressions françaises ont en réalité un sens caché… érotique. Eh oui, comme nous l’apprend Agnès Pierron, docteur en lettres, dans son livre  » 200 drôles d’expressions érotiques  », la langue française est remplie de double-sens un peu coquins. Pour ne pas dire carrément salaces. On râle souvent après notre langue qui est, il faut bien l’avouer, plutôt complexe, mais ici, on va découvrir que notre langue est aussi amusante parfois ! Allez, c’est parti pour le top 10 des expressions françaises les plus cochonnes !

N°1 : De fil en aiguille

Ce que l’on comprend : qu’une chose en entraîne une autre. La suite logique, comme l’aiguille qui entraîne son morceau de fil derrière elle…

Le sens caché : se faire sodomiser (expression datant du XVIème siècle). L’expression exacte qui était utilisée est d’ailleurs :  » s’en faire filer une aiguillée  ».

N°2 : La bagatelle

Ce que l’on comprend : définit une chose sans trop d’importance, frivole, futile…

Le sens caché : la bagatelle était à l’époque utilisée pour parler du fait de forniquer sans se soucier des conséquences. Un concept fort intriguant.

N°3 : Se faire passer la bague au doigt

Ce que l’on comprend : recevoir une demande en mariage (avec la baguouze de fiançailles qui va bien).

Le sens caché : dans l’argot ancien, la bague représente le vagin et le doigt… vous avez compris. En clair, cette expression se rapportait au coït. Ou à la baise, si vous préférez.

N°4 : En baver

Ce que l’on comprend :   Qu’une période difficile s’annonce (ou se termine).

Le sens caché : avoir choppé la  » chaude-pisse  », une infection qui vous donne la sensation d’uriner des lames de rasoir. À l’époque, pas de capotes ni de médicaments pour se soigner. Les patients qui souffraient de maladies vénériennes salivaient de façon excessive (un symptôme), d’où le fait  » d’en baver  ».

N°5  : Un bouche-trou

Ce que l’on comprend : quant t’étais en 6ème D, ton bouche-trou s’appelait Sabrina. Tu l’appréciais vraiment sans plus, vous n’aviez que très peu de points communs, mais c’était la situation la moins pire à ce moment-là de ta vie. Et ça t’évitait de manger tout(e) seul(e) à la cantine, lol.

Le sens caché : à l’origine, un bouche-trou n’est pas ce copain qui te sert accessoirement. C’était en fait un pénis. Rabelais avait d’ailleurs énuméré la liste des surnoms qu’il donnait à son engin dans Gargantua.  » Bouche trou  » en faisait partie. Tout comme « branche de corail  »,  » vilebrequin  »ou encore  » petite couille bredouille  ». La dernière n’est pas mal, on la retient.

N°6 : Les carottes sont cuites

Ce que l’on comprend : que tout espoir est perdu et qu’on ne peut plus rien faire pour rattraper tout ça. Noir c’est noir. Mort c’est mort.

Le sens caché : le fait de débander. À l’époque, tout ce qui touchait de près ou de loin à une carotte évoquait le sexe masculin (un peu comme aujourd’hui cela dit). Donc quand la carotte est  » cuite  », forcément, ça rentre moins bien.

N°7 : C’est chouette !

Ce que l’on comprend : c’est super ! c’est génial ! Ou encore, c’est une bonne nouvelle ! Une expression que j’adore utiliser. Mais ça, c’était avant.

Le sens caché : la sodomie. Le mot  » chouette  » faisant référence à l’anus,  » prendre du chouette  » signifierait sodomiser. Et pour  » refiler du chouette  » cela signifie se faire sodomiser. 

N°8 : Donner du grain à moudre

Ce que l’on comprend : donner de quoi travailler, ou encore de quoi s’occuper.

Le sens caché : une expression utilisée par les prostituées. Les maisons closes étaient souvent appelées des  » moulins » » Ainsi,  » donner du grain à moudre  » à une péripatéticienne faisant référence au fait qu’elle allait devoir bien galérer pour donner du plaisir à un homme qui bande mou !

N°9 : Se faire dorer la pilule

Ce que l’on comprend : faire bronzette, faire l’escalope panée au soleil. Mais à l’origine, l’expression  » dorer la pilule  » signifiait rendre une chose plus attrayante. Notamment utilisée par les marchands pour tromper les acheteurs. À l’époque, les apothicaires avaient pour habitude de recouvrir leurs pilules d’une feuille d’or ou d’argent pour les rendre plus jolies (mon précieux). Exemple actuel : les pommes ne brillent pas naturellement. Une cire bien toxique est ajoutée dessus pour que vous les trouviez plus belles et que vous ayez envie de les acheter. On leur a donc doré la pilule.

Le sens caché : se faire sodomiser. Encore et toujours. On peut également dire  » se faire dorer la pastèque  »,  » se faire dorer la lune  » ou encore  » se faire dorer la pastille  ».

N°10 : Noyer le poisson

Ce que l’on comprend : à la base, c’est un langage de pêcheur. On disait alors qu’on allait fatiguer le poisson pour le pêcher plus facilement. Et puis l’expression a pris un sens plus général. Épuiser son adversaire pour le mettre K.O. L’avoir à l’usure. Le prendre à son propre jeu. Et l’É-C-R-A-S-E-R comme une mer… On est en forme aujourd’hui.

Le sens caché : le poisson peut faire référence au pénis. Désigne donc une femme qui, pendant l’acte sexuel, mouille beaucoup et qui par conséquent,  » noie le poisson  ».

 

 » covidioties  »

  Du  » Docteur  » Trump au maire qui mord un policier : voici les cinq  » covidioties  » de la semaine

   Ils ignorent les règles imposées par le confinement ou se démarquent en faisant des choses particulièrement stupides en pleine pandémie de coronavirus. Partout dans le monde, les  » covidiots  » se font remarquer : Sélection de la semaine.

1) Le  » Docteur  » Trump suggère d’injecter du désinfectant aux malades !

photo donald trump a fait très fort lors de son point presse dans la nuit de jeudi à vendredi. © photo : jonathan ernst / reuters

Pour lutter contre le coronavirus, Donald Trump suggère d’injecter du désinfectant aux malades. Lors de son traditionnel point presse quotidien, le président américain a l’habitude de faire le show, donnant parfois l’impression d’être en roue libre pendant des heures. Il fait régulièrement de la propagande pour sa réélection à la Maison Blanche au point que la chaîne d’infos CNN zappe désormais ses prises de paroles et ne reprend le direct que lorsque les médecins lui succèdent au micro.

     Ce jeudi 23 avril, ce  »cher  »Donald Trump a encore fait très fort en lâchant une affirmation qui a fait le tour du monde.  » Imaginez que l’on envoie une lumière très puissante vers le corps, des ultraviolets ou juste une lumière forte par exemple, il faudrait faire entrer la lumière dans le corps …. Ce serait intéressant de vérifier tout ça.  »

Quelques instants plus tard, il a sérieusement ajouté :  » J’ai l’impression que le désinfectant aussi détruit le virus. Alors peut-être qu’il faudrait en injecter dans le corps, comme une sorte de nettoyage des poumons par exemple. Il faudra sûrement faire appel à des médecins pour ça, mais ça me paraît intéressant comme idée.  » Les images montrent immédiatement les médecins qui l’entourent, interloqués.

  Ces propos ont soulevé une vague d’indignation chez d’autres médecins américains. Lesquels ont aussitôt alerté sur les risques d’empoisonnement dans un pays qui enregistre déjà, depuis le début de la pandémie, une augmentation de 20 % des intoxications aux produits nettoyants et désinfectants. En particulier à l’eau de Javel et aux gels hydroalcooliques, rapportent les Centres américains de lutte contre les maladies (CDC). Et dire qu’il accuse les journalistes qui osent le contredire de propager des  » fake news  »…

2) Au Texas, la vie humaine compte moins que l’économie

   Il avait déjà défrayé la chronique le mois dernier en affirmant qu’à 70 ans, il était prêt à donner sa vie  » pour aider à maintenir l’économie à flot  », rappelle le quotidien américain  » Fort Worth Star Telegram  ». Le vice-gouverneur du Texas, Dan Patrick, a récidivé dans la soirée du lundi 20 avril. Interviewé sur la chaîne conservatrice Fox News, il a expliqué qu’il était  » satisfait que le Texas prenne les premières mesures pour rouvrir l’économie en pleine pandémie de Covid-19  » :  » Je suis désolé de dire que j’avais raison sur ce point …. Cela aurait dû être fait depuis longtemps  », a confié Dan Patrick à l’animateur Tucker Carlson.

    Le vice-gouverneur, membre du Parti républicain, a voulu relativiser le nombre de décès liés au Covid-19 au Texas, soit 495 à la date de lundi (517 au 22 avril). Selon le  » Fort Worth Star Telegram  », il a souligné que  » chaque vie a de la valeur  » mais a comparé le nombre de victimes à la population de l’État, qui est de 29 millions d’habitants :  » 500 morts sur 29 millions et nous sommes confinés, et nous broyons le travailleur lambda. Nous broyons les petites entreprises. Nous broyons les marchés financiers. Nous broyons ce pays  », a-t-il déclaré, déclenchant un tollé chez les démocrates.

3) Les parkings d’hôpitaux sont vides, donc la pandémie n’existe pas…

   En pleine pandémie mondiale, les conspirationnistes américains s’en donnent à cœur joie. Depuis le 28 mars, certains utilisent le  » hashtag #FilmYourHospital  » pour encourager les gens à se rendre dans les hôpitaux locaux afin d’y prendre des photos et des vidéos prouvant que la pandémie de Covid-19 est un canular élaboré.!!!

   Cette théorie de la conspiration repose sur l’hypothèse sans fondement que si les parkings et les salles d’attente des hôpitaux sont vides, la pandémie ne doit pas être réelle ou n’est pas aussi grave que ce que rapportent les autorités sanitaires et les médias.

   Or, de nombreux hôpitaux ont interdit les visites et les médecins ont dû reporter ou annuler des procédures non urgentes afin de libérer du personnel et des ressources médicales. Ces mesures sont conformes aux conseils d’experts des autorités sanitaires.

   En outre, afin de ralentir la propagation du virus et de prévenir les infections croisées avec des patients non atteints du Covid-19, il a également été recommandé que les établissements de soins de santé créent des zones d’admission et d’attente séparées pour les patients atteints de coronavirus, et réservent des zones d’urgence pour les cas tels que les crises cardiaques et les bras cassés.

4) Accusé d’avoir répandu le coronavirus, un Alsacien inculpé de tentative de meurtre

  » Des vacances inoubliables  » : un jeune Alsacien parti en Afrique du Sud se retrouve inculpé de tentative de meurtre, accusé de ne pas avoir respecté sa quarantaine alors qu’il souffrait du coronavirus, ce jeune homme de 25 ans, qui souhaite garder l’anonymat, s’était envolé pour l’Afrique du Sud avec cinq amis le 14 mars, quelques jours avant l’annonce du confinement en France.

   Au parc national Kruger, prisé pour les safaris-photos, il a été pris de maux de tête et d’une légère fièvre qui l’ont conduit à consulter un médecin, craignant le paludisme, a-t-il raconté. Écartant le risque de paludisme, le médecin lui a fait passer un test pour détecter le Covid-19 mais, selon le jeune homme, ne lui a pas demandé de rester au parc Kruger dans l’attente des résultats.

   Quelques jours plus tard, les amis sont interceptés à Sainte-Lucie et envoyés en quarantaine dans différents hôpitaux. Tous sont positifs au Covid-19. Le jeune homme reçoit un appel de la police pour l’informer qu’il est en état d’arrestation pour tentative de meurtre à la suite de la propagation du Covid-19 en Afrique du Sud.

  Après 14 jours de quarantaine, le Français ne peut récupérer son passeport qu’après avoir signé un document attestant sur l’honneur qu’il assistera à son procès, programmé le 26 juin à Matubatu. Il a finalement pu rentrer chez lui, dans le Bas-Rhin, le 18 avril, une semaine après ses amis.

5) Ivre, le maire au volant mord un policier en plein confinement

     Alex Pastor, maire de Badalone, ville de 200 000 habitants en Espagne, a démissionné mercredi 22 avril après avoir été arrêté pour conduite en état d’ivresse et agression d’agent, en plein strict confinement du pays en raison de l’épidémie de coronavirus. La veille, il avait été exclu du Parti socialiste après la publication d’informations de presse indiquant qu’il avait été arrêté à Barcelone et avait refusé de se soumettre à un test d’alcoolémie.

  Selon ces informations, l’édile avait donné des coups et mordu un agent. Le maire a dû comparaître devant un juge qui l’a mis en examen, tout en le maintenant en liberté. L’épidémie de coronavirus a fait plus de 21 000 morts en Espagne. Un confinement très strict de la population y est imposé depuis le 14 mars et doit se prolonger jusqu’au 9 mai inclus.