Savoir çà aussi est inutile…

  1) La  » dysanie  » est le fait d’avoir du mal à se lever le matin ! ( j’en  » souffre  » ) Résultat d’images pour dysanie

 2) Selon l’OMS, une personne décide de mettre fin à ses jours toutes les 40 secondes dans le monde.Résultat d’images pour images illustrations personnes se suicidant avec arme à feu

   Chaque année, 800 000 personnes mettent fin à leurs jours. Un chiffre en baisse depuis 2010, mais qui reste très alarmant.

Toutes les 40 secondes, une personne sur Terre décide de mettre fin à ses jours. À l’occasion de la Journée mondiale de prévention du suicide , l’Organisation mondiale de la santé a  publié  un rapport chiffré sur ce phénomène. L’OMS indique qu’entre 2010 et 2016, le taux mondial a diminué de 9,8%, avec des baisses allant de 19,6% dans la région du Pacifique occidental à 4,2% dans la région de l’Asie du Sud-Est. 

    L’Amérique du Nord et l’Amérique du Sud sont les seules régions ayant enregistré une hausse (+6%) : l’accès aux armes à feu y est un important moyen de suicides, selon l’OMS. La baisse du taux mondial s’explique en partie par le fait qu’un plus grand nombre de pays dispose de stratégies de prévention. 

Origine du ….

Cette célèbre pâtisserie serait née d’une erreur ?

  C’est le Français Nicolas Stohrer Résultat d’images pour nicolas stohrerqui l’aurait inventée au 18e siècle. Il est alors apprenti pâtissier et travaille dans les cuisines d’un roi, plus précisément le roi de Pologne, Stanislas Leszcynski Résultat d’images pour stanislas leszczynski , qui est  alors en exil en Alsace.

    De France il avait emporté une brioche destinée au roi. Mais pendant le voyage elle s’était desséchée. Ne pouvant la servir dans cet état , il décide  de l’arroser d’un vin doux produit en Andalousie, le Malaga et de la parfumer au safran. Devenue présentable (et surtout comestible) il la fourre de crème pâtissière et de raisins secs.

Le roi Stanislas adore le dessert qui lui est servi. Mais il faut lui trouver un nom ! Il se trouve qu’à ce moment là, il lit Les Contes des Mille et une nuits. Le roi lui-même décide donc de baptiser ce gâteau  » l’Ali-baba  ».

D’ailleurs il évoque le  »baba » dans une de ses lettres adressée à Sophie Volland    Résultat d’images pour sophie volland en 1767. Le Baba connaîtra ensuite un grand succès au 19° et 20° siècles.

Comment ce gâteau parvient-il jusqu’en France ?

En 1725 la fille du roi, Marie Leszcynska Résultat d’images pour marie leszczyńska , se marie avec Louis XV. Or notre pâtissier la suit à Versailles. Et quelques années plus tard, il ouvre à Paris sa propre pâtisserie au 51 rue Montorgueil (dans le 2e arrondissement). Il s’agit d’ailleurs de la plus ancienne pâtisserie de Paris. Elle est partiellement inscrite aux monuments historiques.

 Mais depuis cette époque la recette a quelque peu évolué. La crème pâtissière est souvent remplacée par de la crème chantilly, et le Malaga par du rhum. D’où son nom de Baba au rhum.

En 1836, les Monsù (des chefs-pâtissiers de la noblesse napolitaine) importe le Baba au Rhum dans la ville de Naples. La recette de ce dessert apparaît alors pour la première fois dans un manuel de cuisine italien, et lui attribue une origine napolitaine,! Ce qui est  complètement faux.

    Un dernier mot sur la pâtisserie Sthorer. Un autre spécialité de la maison est le  »puits d’amour » Résultat d’images pour puit d'amour pâtisserie imagesdont la première recette date de 1735. Selon la légende, Louis XV offrait à ses nombreuses maîtresses ce petit gâteau comme preuve d’amour. Nicolas Stohrer modifia quelque peu la recette en garnissant le feuilletage d’une crème pâtissière à la vanille, en recouvrant le dessus d’une épaisse couche caramélisée obtenue au fer rouge.

D’après ce que j’ai lu la  » marque  »  Stohrer existe toujours :

 » orteils COVID  » ????

       Le virus responsable de la pandémie actuelle de coronavirus ne se manifesterait pas seulement par la fièvre, la toux et des difficultés respiratoires. D’autres symptômes de l’infection pourraient apparaître, comme de petites lésions cutanées sur les orteils de certains patients.

Comme des engelures

    Dans plusieurs pays, les dermatologues ont alerté sur l’apparition, chez certains patients, de lésions cutanées apparaissant surtout sur les orteils ou les doigts de pied. Elles pourraient faire penser à des engelures.

 

   Elles se manifestent par des sortes de rougeurs, d’aspect violacé. Elles présentent souvent l’aspect de petites boursouflures et peuvent être douloureuses au toucher, les personnes atteintes ressentant parfois une sensation de brûlure.

   Ces lésions cutanées apparaissent plus souvent chez des enfants ou des adolescents, mais des patients plus âgés peuvent en être victimes. En règle générale, ces lésions se résorbent d’elles-mêmes, sans laisser de traces.

Un nouveau symptôme du coronavirus?

    De nombreux dermatologues soupçonnent un lien possible entre ces  »orteils Covid » , comme on les appelle désormais, et une infection par le coronavirus.

    Une étude italienne a révélé qu’environ 20 % des patients touchés par le virus présenteraient ces lésions cutanées. Il s’agirait de personnes testées positives mais ne présentant pas d’autres symptômes.

       Si la relation entre l’apparition de ces rougeurs et une infection par le coronavirus était étable, ce nouveau symptôme permettrait de repérer très tôt, et donc d’isoler, des personnes asymptomatiques. Cette démarche serait en effet d’autant plus pertinente que l’apparition de ces lésions serait un des premiers signes de l’infection.

    En tous cas, la présence de nombreux cas d’  »orteils Covid »  parmi des personnes testées positives au coronavirus semble exclure une simple coïncidence. Les médecins recommandent aux proches de ces personnes, souvent de jeunes patients, d’observer la survenue éventuelle d’autres symptômes, plus classiques. Ils conseillent également un dépistage des personnes concernées, afin de détecter une éventuelle présence du virus dans l’organisme.

   Les spécialistes n’expliquent pas encore l’origine de ces lésions, peut-être dues à l’action du coronavirus. Il se pourrait qu’il produise de minuscules caillots, qui viendraient perturber la circulation sanguine. Une inflammation des vaisseaux serait également en cause.

Tragédies et  » joies  » du 1er mai …..

Journée de 8 heures et Fête du Travail :

   Le 1er mai 1886, aux États-Unis,  200 000 travailleurs obtiennent la journée de huit heures grâce à une forte pression des syndicats. Mais un affrontement avec la police cause la mort de plusieurs personnes.

  En souvenir de cette victoire amère, les syndicats européens instituent quelques années plus tard une  » journée internationale des travailleurs  » ou  » Fête des travailleurs  » destinée à se renouveler tous les 1er mai. Cette journée est aujourd’hui appelée  » Fête du Travail  », bien que l’expression prête à confusion (on ne fête pas le travail à proprement parler mais l’on honore les travailleurs).

Une revendication nationale :

  Au IVe congrès de  » l’American Federation of Labor  », en 1884, les principaux syndicats ouvriers des États-Unis s’étaient donné deux ans pour imposer aux patrons une limitation de la journée de travail à huit heures. Ils avaient choisi de débuter leur action un 1er mai parce que beaucoup d’entreprises américaines entamaient ce jour-là leur année comptable.

  Arrive le 1er mai 1886. Un grand nombre de travailleurs obtiennent immédiatement satisfaction. Mais d’autres, moins chanceux, au nombre d’environ 340 000, doivent faire grève pour forcer leur employeur à céder.

   Le 3 mai, une manifestation fait trois morts parmi les grévistes de la société McCormick Harvester, à Chicago. Une marche de protestation a lieu le lendemain.     C’est alors qu’une bombe explose et fait une quinzaine de morts dans les rangs de la police. Cinq anarchistes sont pendus le 11 novembre 1886 malgré des preuves incertaines (ils seront réhabilités plusieurs années après).

La révolte de Haymarket Square (Chicago, 4 mai 1886)

Manifester pour la journée de 8 heures :

 Trois ans après le drame de Chicago, la IIe Internationale socialiste réunit à Paris son deuxième congrès et se donne pour objectif la journée de huit heures (soit 48 heures hebdomadaires, le dimanche seul étant chômé),.  Jusque-là, il était habituel de travailler dix ou douze heures par jour (en 1848, en France, un décret réduisant à 10 heures la journée de travail n’a pas résisté plus de quelques mois à la pression patronale).

   Le 20 juin 1889, ils décident qu’il sera  » organisé une grande manifestation à date fixe de manière que dans tous les pays et dans toutes les villes à la fois, le même jour convenu, les travailleurs mettent les pouvoirs publics en demeure de réduire légalement à huit heures la journée de travail…  »  Dès l’année suivante, le 1er mai 1890, des ouvriers font grève et défilent, un triangle rouge à la boutonnière pour symboliser le partage de la journée en trois (travail, sommeil, loisir).

   Après la Première Guerre mondiale, le traité de paix signé à Versailles le 28 juin 1919 fixe dans son article 247  » l’adoption de la journée de huit heures ou de la semaine de quarante-huit heures comme but à atteindre partout où elle n’a pas encore été obtenue  ».

   Les manifestations rituelles du 1er mai ne se cantonnent alors à la revendication de la journée de 8 heures. Elles deviennent l’occasion de revendications plus diverses. La Russie soviétique, sous l’autorité de Lénine, décide en 1920 de faire du 1er mai une journée chômée. Cette initiative est peu à peu imitée par d’autres pays…         L’Allemagne nazie va encore plus loin !!!! : Hitler, pour se rallier le monde ouvrier, fait, dès 1933, du 1er mai une journée chômée et payée. La France l’imitera sous l’Occupation, en 1941 !…

Enseigne pharmacies ?

Pourquoi les pharmacies ont-elles pour symbole une croix verte?

pharmacie
  Pour certains, la couleur de la croix des pharmacies a été choisie pour rappeler l’origine végétale de nombreux médicaments.

     Avec le caducée, la croix verte est le seul emblème réservé aux pharmaciens dont l’usage est admis. Déposée en tant que marque collective en 1984 par le Conseil National de l’Ordre des Pharmaciens, la croix verte est en fait empruntée au symbole de l’Organisation internationale de la Croix-Rouge.

    Si la croix verte des pharmacies est devenue au fil des années un symbole commun des Français, très peu de personnes savent aujourd’hui d’où elle tire son origine. Tout d’abord, la croix est le symbole du secours et de la protection militaire et civile. Surnommée aussi « croix grecque », elle possède quatre branches égales.

   Mais la croix des pharmacies n’a pas toujours été verte, mais rouge. Le symbole des officines françaises est en fait emprunté à l’Organisation internationale de la Croix-Rouge qui vient au secours des blessés et des malades lorsqu’il y a une guerre ou une catastrophe. Créée à la fin du XIXe siècle, l’organisation humanitaire l’avait alors choisi pour emblème. A cette époque, de nombreux fabricants de produits ont ajouté cet emblème sur leurs productions et les pharmaciens l’ont également adopté comme symbole. Mais en 1913, la législation a restreint l’usage de cette croix rouge pour que les citoyens ne confondent pas les pharmacies avec l’Organisation internationale de la Croix-Rouge. Les pharmaciens ont finalement gardé la croix mais ont changé la couleur.

     Pour certains, le vert a été choisi pour rappeler l’origine végétale de nombreux médicaments. Pour d’autres, le choix de la couleur semble puiser ses racines dans un règlement du 19 mai 1796 qui attribua aux pharmaciens militaires des brassards: des collets de couleur verte.

     Les pharmaciens ont également un autre symbole:

    Le caducée, un dessin représentant une coupe avec un serpent qui s’enroule autour. D’après les origines grecques, le serpent symbolise l’art de guérir, la fécondité et la vie tandis que la coupe est celle d’Hygie, la fille d’Esculape et déesse de la santé. Le caducée pharmaceutique, à ne pas confondre avec le caducée médical (un serpent s’enroulant autour d’un bâton) prendra son essor en 1942 lorsque le Conseil Supérieur de la Pharmacie, à la demande du secrétariat d’Etat à la Santé, décidera de le choisir comme emblème de la pharmacie française

Pourquoi ?……Parfois des boules oranges…..

……dans les magasins au Japon ? 

Au Japon, dans certains magasins, vous pouvez voir derrière le comptoir, à coté de la caisse, deux ou trois boules orange vif de la taille d’une balle de baseball.boule japon

Il s’agit ni plus ni moins d’un dispositif anti-criminalité !

  Ces boules, connues sous le nom de  » bohan yo kara boru  », sont remplies de peinture (orange donc). En cas de vol, les employés du magasin sont censés les lancer sur le ou les voleurs. Sous l’effet de choc, elles doivent éclater et les marquer de façon indélébile, ce afin, vous l’avez compris de faciliter l’identification des voleurs par la police.

   Un dispositif qui peut sembler ingénieux mais qui reste dans les faits largement inutilisé. Les chiffres de la police montrent que les commerçants n’y ont eu recours que dans 3% des vols.

   Pourtant il existe bien, dans le cadre de la formation du personnel de certaines enseignes, un apprentissage sur la meilleure manière de lancer les balles. Il leur est ainsi demandé de viser le sol près des pieds du coupable afin que les éclaboussures l’atteignent. Sinon il est demandé aux employés de jeter les boules sur la voiture en fuite du voleur.

    La police fait savoir que ces boules sont en réalité très efficaces mais de façon préventive. Elles dissuaderaient les voleurs de passer à l’acte, et les conduiraient plutôt vers des magasins n’en possédant pas. Ainsi selon un agent de la sécurité publique, “même si les balles ne sont pas réellement utilisées, elles doivent se trouver dans les magasin et y être visibles”.

     L’origine de ces boules orange semble remonter au temps où on lançait des œufs. Il y a quelques décennies en effet , les autoroutes du pays avaient des problèmes avec les fraudeurs, et les préposés aux péages Résultat d’images pour images péage autoroute au japon avaient pris pour habitude de lancer des œufs crus sur les véhicules qui passaient sans payer.!

l’archipel des  » onze milles verges  » ? !

    » Drôle  » de nom pour un archipel ?  Qu’est ce que c’est ? 

 

archipel

    En lisant ce nom , je m’attendais à quelque chose de plus  » croustillant  » lol , mais , en fait  :

     Baptisé archipel des onze mille vierges par son découvreur portugais, Saint-Pierre-et-Miquelon est aujourd’hui une collectivité d’outre-mer française. Situé non loin du Canada, l’archipel, au climat âpre, est une destination qui, par ses traditions et ses richesses naturelles, vaut , parait il , le détour.

Une histoire mouvementée :   

   C’est en 1520 qu’un navigateur portugais découvre l’archipel. Il lui donne le  » poétique  » nom d’archipel des onze mille vierges. Environ 16 ans plus tard , en 1536, Jacques CartierJ.Cartier  , envoyé par François Ier pour reconnaître la côte méridionale de Terre-Neuve, rebaptise l’archipel  » l’île Saint-Pierre  ».

    Dans le cadre d’une  » rivalité séculaire  » entre la France et l’Angleterre, des pêcheurs normands ou bretons s’établissent, dès le XVIe siècle, en ces lieux très poissonneux, et y pratiquent notamment la chasse à la baleine.Résultat d’images pour images ,illustrations chasseurs de baleine

Au cours du XVIIIe siècle, à plusieurs reprises ,l’archipel est cédé aux Anglais et la population française déportée. Ce n’est que sous le règne de Louis XVIII, dans la première moitié du XIXe siècle, que la possession de Saint-Pierre-et-Miquelon sera définitivement reconnue à la France.

Des beautés naturelles…….

   L’archipel de Saint-Pierre-et-Miquelon est réputé pour être  » dépaysant  » , les personnes aimant le changement l’apprécient . Soumises à un climat océanique assez rude, battues par les vents et arrosées de pluies fréquentes, ces îles se signalent par l’aridité d’une végétation arctique, faite de lichens et de conifères.

    L’archipel est surtout composé de deux îles, celles de Miquelon et celle de Saint Pierre, qui, plus petite, abrite pourtant les neuf dixièmes de la population. Langlade, l’île aux Marins et d’autres îlots inhabités complètent l’ensemble.

    Le voyageur peut s’y promener, au long de sentiers pittoresques, et découvrir les côtes échancrées, dominées par des falaises à pic, les tourbières et les étangs qui dessinent la physionomie rude et un peu désolée de ce bout du monde.

    Il y a également  de nombreuses espèces d’oiseaux, mais aussi des chevaux sauvages et même des lamas.!! Le voyageur /explorateur aura  peut-être aussi l’occasion  d’admirer les évolutions des phoques ou des orques qui peuplent les parages de l’archipel.

   Les petites maisons de bois colorées Résultat d’images pour maisons de bois sur iles de saint pierre et miquelon images,photos

 et les spécialités gastronomiques, basées sur les recettes locales à base de morue, sont d’autres traditions de ce petit morceau de France aux confins du Canada.

 »Rouler une pelle  » heuu????

 

   Comme chacun le sait , cette expression familière et argotique ,  signifie s’embrasser avec la langue. Plus précisément, embrasser une personne sur la bouche en se servant de sa langue. Autrement dit, faire un baiser  » appuyé  » sur la bouche.baiser

D’où vient l’expression ?

  Cette expression tirerait  son origine du verbe  » peloter  » qui remplaça  » patiner  » au 19ème siècle et qui signifiait caresser avec insistance. L’expression utilisée  à l’époque était , parait il   » rouler un pélot  » , dérivant de  » peloter  » qui, par déformation, donne rouler une pelle ou un palot. Si cette expression aujourd’hui peut aussi dire,  » embrasser érotiquement  » , au 17ème siècle, elle était employé par les joueurs de paume,  ( ancêtre du tennis ). En effet, avant les matchs, les joueurs  » pelotaient en attendant partie  », c’est-à-dire qu’ils s’échauffaient lors  de plusieurs échanges avant d’entrer dans le vif du jeu. Des sortes de   » préliminaires  » qui , plus tard , ont fini par donner au mot son sens actuel.

   » On  » dit aussi  :  » rouler un patin, galocher, rouler une galoche  ». En regardant l’expression  » Rouler un patin  »  de plus près, il est possible de penser  que ce soit une déformation du mot patte qui désignait un chiffon, mais cette définition  n’était déjà plus utilisée  au 19ème siècle.

   Autre possibilité : Un substantif tiré du verbe  » patiner  » qui signifiait, en argot  » caresser  » son partenaire. Le mot  »  patin  » pourrait aussi avoir permis à l’expression de durer avec l’essor des patins à roulettes  ??? , très en vogue il y a quelques années ..       

    Encore une autre explication, la  » galoche  » désigne une chaussure en argot. De nombreuses variantes existent,  » pelle  » en faisant partie et étant la plus fréquemment employée mais aussi  » saucisse  » ou  » escalope  » ????.

  Bref , à vous de juger bon de rouler une pelle ou pas, sans pour autant risquer de vous prendre un râteau ! lol 

pas vraiment envie de le  » faire  »….

….mais , pour ne pas penser trop à la réalité , je cherche des moyens de  » me changer les idées  » : Comme chercher l’origine de mots  / expressions .

    Donc , je n’ai pas envie de  » faire le mariole  » …pitre

    Là encore , je ne sais pas si l’expression est employée dans toutes le régions , mais  » chez moi  » , elle l’est …

   Elle l’est pour parler d’une personne qui cherche à se faire remarquer via des moyens ni subtils , ni …intelligents …( des blagues  » douteuses   » , même des grimaces )

Le terme  » mariole  » serait apparu en France au 16 ème siècle :

 Il y a deux hypothèses  pour son origine :

La première viendrait de l’italien  » mariolo » qui signifiait un escroc ou quelqu’un de rusé voleurIl aurait même  été  » construit  » à partir de Maria ( la vierge Marie ! ) ,il s’agissait alors de désigner les personnes qui feignent la dévotion, font semblant …

Vieille vidéo  » messe  » ( dévotion ) 

 

 

La seconde : Une pitrerie impliquant un soldat nommé  » Mariolle  » ( Son nom exact serait <=Dominique Gaye- Mariolle  ) .

 

 

( Statue d’un sapeur des grenadiers de la Garde impériale )

     Héros des guerres de la révolution et de l’empire , il était célèbre pour sa bravoure et sa grande taille ( il mesurait plus de deux mères ! ) Blessé au combat, il est admis en tant que sapeur dans le corps des grenadiers de la Garde Impériale.

     Et , en 1807 , alors que Napoléon 1er passe en revue ses troupes , Mariolle se fait , parait il , remarquer : Il présente les armes d’une façon pour le moins originale : Pas avec son fusil , mais avec un canon pesant plus de 100 Kg ! Napoléon l’aurait félicité pour sa force , et c’est de là que viendrait l’expression  ! ?

 

 

 

 

Le voleur ….. » pêcheur  » lol

    Un voleur utilise une canne à pêche pour s’emparer d’un collier  sur un mannequin en vitrine !

    Loin d’utiliser des plans ultra-millimétrées comme on peut en voir dans les films, cet Australien avait mis au point sa propre technique pour cambrioler une bijouterie. L’homme a utilisé une canne à pêche pour subtiliser un collier Versace sur un mannequin en vitrine… Et ça a fonctionné : L’homme et le collier valant près de 800 dollars se sont volatilisés dans la nature.

La vidéo pour voir l’étrange technique de ce voleur : 

Il lui aura fallu 3 heures pour attraper le collier avec sa canne à pêche…

   A  Melbourne, un bijoutier , a été victime d’un cambriolage. Quand les autorités ont visionné les vidéos des caméras de surveillance de la ville, elles ont été surprises de découvrir comment le collier avait été subtilisé. Sur les images, on y voit le voleur armé d’une canne à pêche. Il a utilisé la canne à pêche pour l’introduire à travers une fente au-dessus de la porte. Avec un crochet au bout de la ligne, il a réussi à attraper un collier Versace sur lequel apparaissait la célèbre méduse, motif  iconique de la marque.

   La police a lancé un appel à témoin pour retrouver le collier  » Versace  » et le voleur…

    Il a tout de même fallu près de trois heures à cet homme pour réussir à pêcher le collier. La police a lancé un appel à témoins en diffusant les images des caméras de surveillance. La police décrit l’homme comme âgé de 40 à 50 ans, avec un début de calvitie. La police et le bijoutier comptent sur les habitants de Melbourne pour les aider à identifier le voleur, probablement un amateur de pêche à la ligne.