Île  » poubelle  » ….

Résultat d’images pour images jpg île thilafushi L’ île Thilafushi est une île des Maldives sur laquelle l’archipel jette tous ses déchets , d’où son nom d’île poubelle …..

  Thilafushi , est une île en grande partie artificielle des Maldives située à 6,85 Km à l’ouest de Malé, la capitale du pays, entre les îlots de Giraavaru et Gulhifalhu. Elle est célèbre pour être la décharge des Maldives….dont une grande partie est issue du tourisme.

Quand on pense « Maldives », on imagine une mer cristalline, un ciel bleuté et son sable fin… Normal, on n’a pas accès à l’envers du décors. Près de 300 tonnes de déchets y sont déversés chaque jour …

Histoire , pourquoi ?

 En 1992, le gouvernement ne sachant plus comment gérer une quantité toujours grandissante d’ordures (dues à l’essor du tourisme dans le pays ), avait décidé de faire acheminer à Thilafushi les déchets des îles voisines. Au départ, des fosses ( » cells  ») d’un volume total de 1 060 m3 avaient été créées pour recevoir les ordures, destinées à être ensuite enfouies. Mais ces fosses furent saturées beaucoup plus rapidement que prévu, et en l’absence de solution de rechange le déversement des ordures se fait depuis à même le sol ou l’eau.!!!!

   Depuis, l’île-poubelle de 0,43 km 2 emmagasine 330 tonnes de déchets par jour, dont environ 200 tonnes d’ordures ménagères, et 100 tonnes de déchets industriels. Chaque touriste visitant l’archipel ( un million annuellement ) produit 7,2 kg d’ordures par jour, contre 2,8 kg pour un Maldivien) ;ce qui fait que l’île croît de 1 m2 par jour.

   La conséquence de cette activité de stockage des déchets sans tri ni traitement est un niveau de pollution extraordinaire, autant du sol que de l’eau et surtout de l’air, une partie des déchets étant constamment en feu, libérant un épais panache de fumée au-dessus de l’île, qui atteint parfois la proche capitale Malé. Huiles, mercure, amiante et plomb seraient ainsi déversés dans l’écosystème en grande quantité sans le moindre contrôle.

   La croissance exponentielle de l’île a fini par intéresser certains promoteurs : le gouvernement l’ouvre donc au lotissement dès Et 57 entreprises y installent des activités, notamment un chantier naval et des entrepôts.  L’île compte plus de 260 entreprises. L’île est ainsi devenue le siège de certaines industries polluantes, comme le traitement du méthane ou du ciment. Les ouvriers (souvent originaires du Bangladesh) qui y vivent travaillent 12 heures par jour dans un environnement saturé d’émanations toxiques pour un salaire mensuel de 255 euros, ce qui est très faible même pour le pays.

  En 2004, le tsunami avait ravagé l’île et projeté la majorité des ordures et des produits toxiques dans la mer, polluant plus d’une centaine d’autres îles et mettant l’accent sur le risque national que représente Thilafushi. Les Croix-Rouge australienne et canadienne  avaient réuni près de 10 millions de dollars pour financer un système de gestion des déchets écologique et durable, mais l’absence d’initiative du gouvernement avait finalement fait échouer le projet.

   Le gouvernement maldivien a souvent été alerté sur le problème écologique mais aussi sanitaire, économique et touristique que représente l’île, mais n’a encore jamais pris la moindre mesure réelle pour changer la situation. En 2008, la Banque mondiale avait fait un prêt de 14 millions de dollars pour lancer un  » Maldives Environnementale Management Project  », mais rien ne changea pour autant à Thilafushi (cependant un incinérateur fut créé sur l’île de Vandhoo, dans l’atoll de Thaa). En 2011, le déchargement des déchets avait été temporairement interdit sur Thilafushi en raison de sa saturation et de la dérive en mer d’une grande quantité de déchets, mais en l’absence de solution de rechange le déchargement avait rapidement repris de plus belle. Un contrat avait également été signé avec l’entreprise indienne Tatva Global Renewable Energy pour faire de l’île un centre de gestion des déchets moderne, mais ce projet fut mis à l’arrêt dès l’année suivante sans que des justifications soient données, et définitivement annulé en 2014 !!!

  Le seul projet encore d’actualité était l’ouverture d’une nouvelle prison sur l’île pour .

(Vue aérienne des réservoirs pétroliers de Thilafushi, construits sur des piles de déchets compactées au bulldozer.)

Savoir çà aussi est inutile…

  1) La  » dysanie  » est le fait d’avoir du mal à se lever le matin ! ( j’en  » souffre  » ) Résultat d’images pour dysanie

 2) Selon l’OMS, une personne décide de mettre fin à ses jours toutes les 40 secondes dans le monde.Résultat d’images pour images illustrations personnes se suicidant avec arme à feu

   Chaque année, 800 000 personnes mettent fin à leurs jours. Un chiffre en baisse depuis 2010, mais qui reste très alarmant.

Toutes les 40 secondes, une personne sur Terre décide de mettre fin à ses jours. À l’occasion de la Journée mondiale de prévention du suicide , l’Organisation mondiale de la santé a  publié  un rapport chiffré sur ce phénomène. L’OMS indique qu’entre 2010 et 2016, le taux mondial a diminué de 9,8%, avec des baisses allant de 19,6% dans la région du Pacifique occidental à 4,2% dans la région de l’Asie du Sud-Est. 

    L’Amérique du Nord et l’Amérique du Sud sont les seules régions ayant enregistré une hausse (+6%) : l’accès aux armes à feu y est un important moyen de suicides, selon l’OMS. La baisse du taux mondial s’explique en partie par le fait qu’un plus grand nombre de pays dispose de stratégies de prévention. 

Le savoir est inutile…..

Commenter est loin d’être nécessaire !

Quelles sont les origines de la pizza ? 

Calzone, Végétarienne, MargheritaRésultat d’images pour pizza margherita images , Reine, Hawaïenne, Savoyarde… la pizza est une des spécialités italiennes les plus consommées dans le monde. Salée, sucrée ???, à la crème, à la sauce tomate, la pizza telle qu’on la connaît aujourd’hui s’habille de garnitures classiques et originales en fonction des cultures de chaque pays. Mais d’où vient la pizza ? Et à quoi ressemblait ce plat à l’origine ?

 

D’où vient la pizza ?

Ce sont les Italiens qui ont contribué à rendre la pizza populaire, mais garnir une fine pâte à pain avec des aliments est une tradition qui remonterait à plus de 2000 ans av. J.C

   Le  » lahmacum  » était en effet un plat typique des Assyriens qui recouvraient une pâte cuite de viande avant de la déguster. On mangeait également déjà à l’époque des Grecs et des Romains de la pâte cuite semblable à un pain plat agrémentée de différents ingrédients. La pizza telle que nous la connaissons aujourd’hui tient   ses origines de la ville de Naples.

La  » verace pizza napoletana  »….

   La véritable pizza était à la base un plat de pauvre cuit au four constitué de pâte à base de farine de blé, de sauce tomate et de fromage. Alors comment cette spécialité populaire a-t-elle pu se transformer en mets d’exception ? Selon la légende, un cuisinier napolitain, Raffaele Esposito, aurait reçu la visite du roi italien Umberto I Résultat d’images pour Umberto I of Italyet de la reine Margherita Résultat d’images pour Marguerite de Savoie reine d'Italie en visite à Naples en 1889.

    Il leur aurait alors confectionné une pizza à base de sauce tomate, de tomates fraîches et de fromage qui fut tout de suite très appréciée par la reine Marguerite. Baptisé Pizza Margherita à la suite de cet événement, ce plat aurait directement intégré la carte de nombreux restaurants en Italie avant de gagner rapidement les cuisines des pays européens puis celles du monde entier.

    Aujourd’hui, les Français figurent parmi les plus gros consommateurs de pizzas au monde devant l’Italie. Et pour cause, la pizza est un plat rassembleur et convivial qui fait écho à notre culture. L’offre s’est donc adaptée à la demande. On en trouve à tous les coins de rue. Entre les chaînes de fast-food, les pizzerias, les  »foodtrucks  » ou encore les magasins alimentaires, l’offre est omniprésente.

 

Origine du ….

Cette célèbre pâtisserie serait née d’une erreur ?

  C’est le Français Nicolas Stohrer Résultat d’images pour nicolas stohrerqui l’aurait inventée au 18e siècle. Il est alors apprenti pâtissier et travaille dans les cuisines d’un roi, plus précisément le roi de Pologne, Stanislas Leszcynski Résultat d’images pour stanislas leszczynski , qui est  alors en exil en Alsace.

    De France il avait emporté une brioche destinée au roi. Mais pendant le voyage elle s’était desséchée. Ne pouvant la servir dans cet état , il décide  de l’arroser d’un vin doux produit en Andalousie, le Malaga et de la parfumer au safran. Devenue présentable (et surtout comestible) il la fourre de crème pâtissière et de raisins secs.

Le roi Stanislas adore le dessert qui lui est servi. Mais il faut lui trouver un nom ! Il se trouve qu’à ce moment là, il lit Les Contes des Mille et une nuits. Le roi lui-même décide donc de baptiser ce gâteau  » l’Ali-baba  ».

D’ailleurs il évoque le  »baba » dans une de ses lettres adressée à Sophie Volland    Résultat d’images pour sophie volland en 1767. Le Baba connaîtra ensuite un grand succès au 19° et 20° siècles.

Comment ce gâteau parvient-il jusqu’en France ?

En 1725 la fille du roi, Marie Leszcynska Résultat d’images pour marie leszczyńska , se marie avec Louis XV. Or notre pâtissier la suit à Versailles. Et quelques années plus tard, il ouvre à Paris sa propre pâtisserie au 51 rue Montorgueil (dans le 2e arrondissement). Il s’agit d’ailleurs de la plus ancienne pâtisserie de Paris. Elle est partiellement inscrite aux monuments historiques.

 Mais depuis cette époque la recette a quelque peu évolué. La crème pâtissière est souvent remplacée par de la crème chantilly, et le Malaga par du rhum. D’où son nom de Baba au rhum.

En 1836, les Monsù (des chefs-pâtissiers de la noblesse napolitaine) importe le Baba au Rhum dans la ville de Naples. La recette de ce dessert apparaît alors pour la première fois dans un manuel de cuisine italien, et lui attribue une origine napolitaine,! Ce qui est  complètement faux.

    Un dernier mot sur la pâtisserie Sthorer. Un autre spécialité de la maison est le  »puits d’amour » Résultat d’images pour puit d'amour pâtisserie imagesdont la première recette date de 1735. Selon la légende, Louis XV offrait à ses nombreuses maîtresses ce petit gâteau comme preuve d’amour. Nicolas Stohrer modifia quelque peu la recette en garnissant le feuilletage d’une crème pâtissière à la vanille, en recouvrant le dessus d’une épaisse couche caramélisée obtenue au fer rouge.

D’après ce que j’ai lu la  » marque  »  Stohrer existe toujours :

 »stéatopyge  »?

Résultat d’images pour images , illustrations femmes avec belle '' chute de reins ''                                              Résultat d’images pour photos , images stéatopyge

           Pourquoi ces deux images/photos de postérieurs féminins ? ( çà aurait pu être des masculins  mais….c’est tout de même plus agréable du point de vue  » plaisir des yeux  » ) …Pourquoi donc , simplement parce que j’ai lu  le mot  » stéatopyge  » que je ne connaissais pas , même si je me doutais que , comme  » callipyge  »  , il avait un rapport avec disons la  » chute de reins  » ..(Ne serait ce que via la chanson de Mr Brassens ) ..

    Disons donc que la première photo ,  » en haut  »  peut correspondre à  » callipyge  »  et les secondes , à droite à  » stéatopyge  » ( même si ce n’est pas flagrant ) , cet adjectif , d’après ce que j’ai lu a comme définition  :  » Qui est caractérisé par un développement exagéré du tissu adipeux fessier  » …..C’est à dire , dans le langage commun  :  » Qui a un gros cul  » …..oups ! 

 ( Cependant , quand  » pyge  » est associé à  » géo  » , on obtient alors, une insulte  imagée dont l’équivalent en langage courant serait  » cul- terreux  » )

___________________________________________________________

Bonnus : Mr Brassens …( pas de vidéo  » convenable  » )=> Paroles

Que jamais l’art abstrait, qui sévit maintenant
N’enlève à vos attraits ce volume étonnant
Au temps où les faux culs sont la majorité
Gloire à celui qui dit toute la vérité

Votre dos perd son nom avec si bonne grâce
Qu’on ne peut s’empêcher de lui donner raison
Que ne suis-je, madame, un poète de race
Pour dire à sa louange un immortel blason

En le voyant passer, j’en eus la chair de poule
Enfin, je vins au monde et, depuis, je lui voue
Un culte véritable et, quand je perds aux boules
En embrassant Fanny, je ne pense qu’à vous

Pour obtenir, madame, un galbe de cet ordre

Vous devez torturer les gens de votre entour
Donner aux couturiers bien du fil à retordre
Et vous devez crever votre dame d’atour

C’est le duc de Bordeaux qui s’en va, tête basse
Car il ressemble au mien comme deux gouttes d’eau
S’il ressemblait au vôtre, on dirait, quand il passe
 » C’est un joli garçon que le duc de Bordeaux ! « 

Ne faites aucun cas des jaloux qui professent
Que vous avez placé votre orgueil un peu bas
Que vous présumez trop, en somme de vos fesses
Et surtout, par faveur, ne vous asseyez pas

Laissez-les raconter qu’en sortant de calèche
La brise a fait voler votre robe et qu’on vit
Écrite dans un coeur transpercé d’une flèche

Cette expression triviale :  » A Julot pour la vie « 

Laissez-les dire encor qu’à la cour d’Angleterre
Faisant la révérence aux souverains anglois
Vous êtes, patatras ! tombée assise à terre
La loi d’la pesanteur est dur’, mais c’est la loi

Nul ne peut aujourd’hui trépasser sans voir Naples
A l’assaut des chefs-d’oeuvre ils veulent tous courir
Mes ambitions à moi sont bien plus raisonnables:
Voir votre académie, madame, et puis mourir

Que jamais l’art abstrait, qui sévit maintenant
N’enlève à vos attraits ce volume étonnant
Au temps où les faux culs sont la majorité

Gloire à celui qui dit toute la vérité

 

 

 

 

Le trombone signe de résistance ????

   Le trombone fut un symbole d’unité et de résistance d’un peuple en particulier face à l’occupation nazie, donc pendant la Seconde guerre mondiale. Ce peuple est le peuple norvégien.

    On a du mal à imaginer que cet objet insignifiant  trombonne 1, utilisé pour maintenir une liasse de feuilles de papier ait pu revêtir une si grande et noble signification. Pourtant tel est bien le cas……

   D’abord Il est bon de savoir  que c’est un norvégien du nom de Johan Vaaler Résultat d’images pour Johan Vaaler qui au début du 20 ème breveta le premier modèle de trombone proche de celui que nous utilisons aujourd’hui. Mais pas exactement le même. (Il manquait à son modèle les deux boucles complètes  ). Donc il n’était pas facile d’y insérer des feuilles de papier. Du coup, son invention ne fut jamais produite.

 Pourtant de façon assez étonnante, la Norvège se vit comme le berceau de ce petit objet. C’est ce qui peut expliquer que les norvégiens se mirent à le porter sur leurs vêtements comme symbole de la résistance contre l’occupation allemande. ils arboraient ainsi un trombone sur le revers de leur veste pour affirmer à la fois leur solidarité et leur union. Leur union… on comprend aisément le symbole du trombone.

Ainsi Pierre Lefèvre dans la chronique qu’il signe le 9 mars 1941 pour l’émission  » Les Français parlent aux Français  »  félicite les norvégiens pour leur courage. Un acte qui selon lui est héroïque et mérite d’être cité à l’ordre de la Résistance. Il dit:  » Les norvégiens avaient pris l’habitude de porter à la boutonnière ces attaches dont l’on se sert dans les bureaux pour réunir les papiers et que l’on appelle couramment attaches trombones, à cause de leur forme. Cet étrange insigne, signifiait : Nous tenons ensemble  ».

    Mais les nazis finirent par en comprendre la signification et interdirent cette pratique.

Malheureusement pour eux, en réaction, de nouveaux insignes improvisés firent leur apparition aux boutonnières. Parmi eux, les cartes de pain; des cartes qui portaient les armes de la famille royale de Norvège. Mais aussi des étiquettes de bouteilles de lait. Pourquoi ? Tout simplement car on pouvait y lire la formule  »100 % norvégien ».

Pour finir, si on se demande pourquoi le trombone s’appelle ainsi, c’est très simple : Etant constitué d’une tige en métal repliée plusieurs fois afin de former plusieurs boucles, sa forme rappelle celle de l’instrument de musique Résultat d’images pour image trombone instrument de musiquedu même nom, d’où il tire son appellation.

C’était il y a….

176 ans :

24 mai 1844 : premier télégramme en morse :

A Baltimore, aux États-Unis. L’un des inventeurs, l’Américain Alfred Vail Résultat d’images pour alfred vail images jpg  , reçoit un message télégraphique constitué de points et de traits. C’ est le jour de la première communication en morse.Résultat d’images pour alfred vail images jpg

Et que dit-il, ce message codé ?
 » What hath god wrought  » ( Ce que Dieu a forgé ) . L’auteur du message n’est autre que Samuel Morse , concepteur de l’alphabet Résultat d’images pour images message en morsedu même nom. Il se trouve alors à 600 kilomètres de là, à Washington, au Capitole.  Inutile de dire qu’après des années de recherche de tâtonnement, les deux interlocuteurs exultent !

 

 

Vide….

……compte bancaire : Plus que vide ! Afficher l’image source

 

 

       placards et frigo : vides …Résultat d’images pour images réfrigérateur vide

cigarettes : zéro ,manque ….Résultat d’images pour images jpeg paquet cigarette vide

     commentaires  sur mes blogs : vides !!

      » tête ,esprit  » vides ..

    Alors ….KLIK…….

       Soyez bien vous , qui , par hasard passeriez ….

( Sitôt avoir mis ce billet pleurnichard , je l’ai regretté , bahh tant pis )