Nestor Burma ….

  Nestor Burma est un détective privé de fiction, créé en 1942 par Léo Malet Afficher l’image source  .  » On peut le considérer comme le premier détective privé de la littérature policière française  ».  » Ce  »Gavroche  » monté en graine (selon l’expression de Boileau-Narcejac Résultat d’images pour Boileau-Narcejac ) entretient d’assez mauvais rapports avec la police officielle, toujours prête à le soupçonner des pires méfaits. Cynique, gouailleur, très désinvolte, il ne connaît pas toujours la réussite, mais ne laisse pas les dames indifférentes ». La plupart de ses aventures ont pour cadre la ville de Paris, notamment dans les romans de la série des Nouveaux Mystères de Paris, dont le titre est un clin d’œil aux Mystères de Paris d’Eugène Sue    et dont l’action se déroule à chaque fois dans un arrondissement différent.

 

   Nestor Burma a de nombreux traits en commun avec son créateur, Léo Malet : il  » a été anarchiste (Brouillard au pont de Tolbiac), prisonnier dans un stalag (120, rue de la Gare) et flâneur dans Paris. Comme Malet, Burma est adepte du calembour et de la contrepèterie, et il aime taquiner les jolies filles  ».

    Le héros est donc bien français et sa singularité s’explique par les événements qui ont marqué son existence, par l’affection ludique qu’il accole aux jeux de mots et par son attitude gouailleuse à l’égard des femmes. Mais c’est également, comme tout héros du roman noir,  » un homme d’action, un dur à cuire, qui n’hésite pas à faire usage, chevaleresquement ou non, de ses poings. Il connaît bien les vies diurnes et nocturnes de la capitale, et quelques milieux  » interlopes  » , profession oblige, tout comme les faits divers criminels qui ont défrayé sa chronique   ». Il a aussi une tête dure, et c’est tant mieux, puisqu’il ne se passe pas une enquête digne de ce nom sans qu’il se fasse matraquer, de préférence sur l’occiput, au point d’être encore un peu sonné à son réveil.   Il suffit d’ajouter  à cela des nerfs d’acier, au demeurant fort utiles quand, comme lui…. Et on est un détective qui a le chic d’avoir découvert au cours de sa carrière une quantité alarmante de cadavres.

Léo Malet :

 

 

Une autre  » face  » de Guy Marchand :

Les paroles : ( Jaime beaucoup ) 

Il est trois heures et demie
Y a plus personne au bar
Tout le monde est parti
T’endors pas, l’ami
J’ai pas fini mon histoire
Celle de ma vie
Le meilleur c’est la fin
J’ te préviens
Et c’est triste comme un blues
Remets m’en un pour mes amours
Et un autre pour la route

Si j’ai mauvaise mine
Remets donc une petite pièce
Dans la machine
Un peu de musique
Ça peut rendre la tristesse
Moins pathétique
Écoute bien c’ que j’ te dis
Dans cette chienne de vie
T’as pas d’ami
Remets m’en un pour mes amours
Et un autre pour la route

J’ suis pas une grosse tête
Mais une espèce de poète
Et y a encore un tas d’ choses
Que j’ t’ai pas dit
Je sais bien, y a pire
Mais je me sens mourir
Quand je pense à elle
Hum, tu vas rigoler
V’là que je sais plus où j’habite
J’ai oublié
Fais-moi l’addition
Merci pour le service
La conversation
C’est comme dans la vie
Quand c’est fini
Faut payer les violons
Remets m’en un pour mes amours
Et un autre pour la route
Cette longue, cette longue, longue route…..

Bon à rien…..

….cette nuit .

J’avais prévu de mettre plusieurs billets (plus ou moins intéressants pour d’ éventuels lecteurs ) , prévu aussi de passer sur les blogs que j’aime ….Mais rien à faire : Aucune  » inspiration  » n’ est venue …..Par exemple , je suis passé plusieurs fois sur le blog de Yann Yann ………trigwen.wordpress.com

( qui vient de mettre un billet  » géant  » où Célestine est revenue ) , mais impossible de mettre un mot cohérent sur son billet => Rien mis .

J’ai tout de même eu une petite heure de bonheur en fin de journée : Emmanuel est venu avec mes deux petites filles ! Là … » Ma  » Camille adorée a mis un peu de lumière dans ma journée . Déjà en entrant : Le  » bisou – câlin  » rituel  , Je lui dis  » mais tu sais bien ma puce , en ce moment , on ne peut pas se faire de bisous  ».

Elle répond :  » Ah oui , le virus ? Mais il ne peut rien faire quand je fais un bisou à mon papy  » , appuyé par un  » hein oui papa c’est vrai ?  » …..Et comme Manu a acquiescé  , nous nous sommes embrassés et elle a proposé à Justine , sa soeur de faire de même , ce qui fut fait ……Ensuite , elle est moi comme dans une  » bulle  » : Des papotages ,dessins , récitation de l’alphabet ( à l’endroit et , sur ma demande ,  » à l’envers  » , ce qu’elle fit sans problème !)….

Puis , ils sont partis  sur un  » Au revoir Papy , fait attention à toi hein pour le virus !  » et un  » au revoir de la main  » par Justine …..

Passionnant n’est ce pas ? 

  P.S : J’ai appelé mon père qui lui non plus n’est pas  » au top  » , il m’avoue penser à maman sans cesse ( il serait temps  ) …..Je ne lui ai pas dit qu’il en est de même pour moi . 2 mois , çà fait environ deux mois qu’elle est décédée et…..

La Chorale du Rosa Bonheur

  La Chorale du Rosa Bonheur, chorale solidaire et déjantée de la « Camargue à Paris » s’engage et résiste au Covid-19.
 »A l’instar des applaudissements en soutien et remerciements au personnel soignant et à tous ceux qui continuent à s’exposer de part leur travail, nous avons voulu montrer que l’on peut être confinés avec le sourire et l’espoir. »
« La Grenade » de Clara Luciani fait partie de notre répertoire depuis six mois et l’on prend énormément de plaisir à la chanter. C’est avec le même plaisir et sous une forme d’hommage que deux de nos choristes, Sébastien et Emilio, se sont amusés à réécrire les paroles confortant un peu plus l’actualité.
C’est dit sans sermon ni morale, avec sourire et déconnade, tout à l’image de la chorale.
Et comme dit Rose, notre pimpante doyenne, en fin de générique : « et surtout reste chez toi ! « 
Bonne écoute et prenez soin de vous.

   En temps normal, ils se retrouvent tous les dimanches dans la célèbre et festive guinguette nichée au cœur du Parc des Buttes-Chaumont (XIXe) pour répéter.

   Confinement et fermeture de l’établissement obligent, les 80 membres de la chorale du Rosa Bonheur maintiennent le lien à distance en se faisant des apéros du dimanche via l’application Zoom. Mais ils ont voulu aller plus loin pour évacuer la frustration de leurs rendez-vous manqués et marquer aussi leur soutien au personnel soignant en première ligne dans la bataille contre le Covid-19.

Des paroles revisitées à leur sauce

     Joindre l’utile à l’agréable en quelque sorte. Avec une manière qui leur est propre. Légère, décalée, déjantée, délirante. « Confine toi ! Et surtout reste chez toi ! » Confinés chacun de leur côté, cinquante des choristes appellent à respecter le confinement dans un clip reprenant « La Grenade » de Clara Luciani avec des paroles revisitées à leur sauce.

 » La grenade  » revisitée par la chorale du Rosa Bonheur

 

 

 » la grenade  » ( originale  )

 

çà peut toujours servir….

  Avec ce fichu confinement , pratiquement tous les magasins n’ouvrent que le matin , et moi ….le matin , ben je dors !

   Résultat : En manque de pain frais ; il ne m’en restait que du  » rassis  » et du congelé , le  » rassis  » = mangeable , mais  berkkkk . Le congelé , je le sors la veille espérant le trouver  » frais  » le lendemain , mais là non plus ce n’est pas génial : Il a perdu tout son moelleux , en fait est semblable au  » rassis  » ….Alors, j’ai cherché si il y avait une solution ( sans four  » classique  » ) ….Et j’ai trouvé quelque chose qui fonctionne , disons rend le  pain mangeable ..

 La vidéo  » explicative  » ( sans tenir compte de la fille , quelque peu énervante ) :

Pas de Carte Bancaire ! ???

  Tout à l’heure j’ai appelé mon père , comme presque chaque jour depuis le décès de maman …..Après avoir échangé quelques mots , il m’ a dit :  » je crois bien avoir fait une belle connerie !  » 

   Suite à ma demande d’explications , il m’a dit avoir été à la banqueRésultat d’images pour banque image photos pour prendre des espèces , mais cette dernière était fermée …..Alors, il repartait quand un gars ( qu’il ne connait pas ! ) l’ a abordé et lui a dit   » vous avez l’air bien embêté  ?  » …Là mon père lui a expliqué le problème ….Le gars lui a alors proposé de lui donner l’argentRésultat d’images pour images , photos billets de banques en échange d’un chèque …Mon père :  » O.K  » mais , là où le bas blesse , c’est qu’il a pris les billets et donné le chèque au gars , chèque signé , mais c’est TOUT !!! ( en blanc , sans somme ni nom de la personne etc…..) ….

  Evidemment , ma première réaction fut de lui demander :  » Mais tu n’as pas de C.B  ?  » et lui : » Non  » !!! …Alors je lui ai dit qu’en effet il a fait une sacrée bourde , ne reste qu’à espérer que le gars soit honnête …..Je lai ai tout de même conseillé de voir sa banque demain pour savoir si il y a une solution et surtout , j’ai  » gueulé  » dans le téléphone  qu’il devait absolument demander une carte bancaire Résultat d’images pour images photos carte bancaire….

J’ai mis çà sur le fait que maman vient de mourir , mais tout de même ! 

Purée ! ….

      Tout à l’heure , pour le repas du soir , je n’avais pas d’idée ( ni  » grand chose  »  de comestible dans les placards et le réfrigérateur  ) ……

J’ai tout de même trouvé un steak hachésteak haché congelé  …..Je me suis dit qu’avec un purée ( en sachet ) çà ferait l’affaire …..Mais ! plus de purée sachet non plus  grrrrrrrr!.

Allez ,tant pis , je me lance dans une purée  » à l’ancienne  »  ( il me reste des pommes de terre  )

  Je les pèle , les fait cuire ……et cherche le  » presse – purée  »  ( plus  » à l’ ancienne  » presse purée ancienlol mais électrique presse purée Moulinex) …..Là aussi : La galère pour le retrouver ! ( avec les accessoires ) , bref , il trainait au fond d’un placard ,un petit nettoyage et hop : La purée maison avec une noix de beurre , assaisonnement ( mais pas de lait )  : J’ai très bien mangé finalement …..lol

Passionnant n’est ce pas  ? ……

P.S : Ces  » péripéties  » m’ ont amené à chercher l’histoire , les origines de la marque Moulinex ….

Bonus : lol

=> Billet suivant  ……..

Pour l’instant….

 » La planète des singes  » !

   Dix ans ont suffi à la grippe simienne pour décimer une grande partie de l’humanité. Dans les ruines de San Francisco, un groupe de survivants tente de rétablir le contact avec le monde extérieur. Il leur faut pour cela avoir accès à un barrage hydroélectrique, au cœur de la vallée environnante, territoire des singes. Ces derniers, guidés par César, se méfient des hommes. Le fragile équilibre est perturbé et la peur mène inévitablement les deux camps à s’affronter. Parmi les singes, Koba, ivre de vengeance envers les humains, va tout faire pour que l’affrontement entre les singes et les humains commence……. 

 

 

A plus tard …?