Même pris en faute….

......restons précis :

Difficile de trouver une faute dans les écrits d’Emile Littré :

Résultat d’images pour émile littré

Qui était ce monsieur ?

Émile Littré (Maximilien Paul), né à Paris le 1 er février 1801 et mort à Paris le 2 juin 1881( à 80 ans ) est un médecin, lexicographe, philosophe et homme politique français, surtout connu pour son Dictionnaire de la langue française, appelé  » le Littré  ».

Résultat d’images pour Dictionnaire '' Littré'' images , photos

Bref revenons en au véritable sujet de ce petit billet :

Une anecdote à son sujet raconte qu’il corrigeait les fautes de tout le monde , y compris dans les situations les plus  » incongrues  » : Alors que son épouse le découvrit un jour dans la chambre avec la bonne , elle s’exclama :  » Ah , monsieur , je suis surprise  »….Et Littré se rhabillant , de lui répondre :  » Non , madame , vous êtes étonnée . C’est nous qui sommes surpris ….. » ( d’où le titre du billet )

lol

Bruxelles : le  » Faux Soir  » de la résistance belge qui a humilié les nazis en 1943….

Image = le  » faux soir  » ( journal )

En 1943, en Belgique, en plein cœur de la Seconde Guerre comme la majorité des nations Alors que les Allemands contrôlent la presse, des journaux clandestins soutenus par la résistance se développent çà et là.

Leur but est d’entretenir le moral de la population, de ridiculiser l’occupant, les collaborateurs et d’affirmer la présence et les actions de la résistance, coûte que coûte, malgré les risques encourus.

En 1954, le film de Gaston Schoukens «
Un Soir de Joie
» retraça l’aventure du «
Faux Soir
».

Plus de 600 titres furent créés en Belgique durant la guerre.

C’est dans ce climat que le 19 octobre, Marc Aubrion a une idée, qu’il partage avec René Noël : jouer un bon tour aux Allemands.

Le journal Le Soir demeurant le journal le plus lu, tous deux décident de remplacer une des éditions éditées sous le contrôle des Allemands et rédigées par des journalistes collaborateurs par une livraison en apparence identique, qui serait distribuée dans les kiosques et les librairies.…..

Les deux hommes, membres du Front de l’Indépendance, une des plus importantes organisations de la résistance, souhaitent ainsi faire un pied de nez à l’occupant en le ridiculisant aux yeux d’une bonne partie de la population.

La distribution du numéro est prévue pour le 11 novembre 1943, date qui n’est pas choisie par hasard puisqu’il s’agit du 25e anniversaire de la fin de la Première Guerre mondiale, le but étant ainsi aussi de rappeler la victoire alliée.

Les faussaires n’ayant que trois semaines pour mettre à exécution leur projet, il faut faire vite et en toute discrétion : trouver le papier, l’imprimeur, le réseau de distribution.

Des articles sont rédigés à la hâte. Et la parodie se révèle absolument parfaite :

Elle reprend, d’une manière détournée, le style d’écriture lourd, suffisant et propagandiste qui est celui des  » sbires  » de l’occupant.

L’opération est un véritable succès !

Le jour prévu , le journal dans toutes les libraires de Bruxelles.

L’action déclenche l’hilarité́ générale. Ou presque

Les Allemands, eux, ne rient pas du tout. Quinze hommes seront arrêtés. Cinq d’entre eux, mourront dans les camps.

Alors, si on  »foule le pavé bruxellois  », on se rendre au 35 rue de Ruysbroeck. L’école primaire qui s’y trouve a été bâtie là où se trouvait l’imprimerie où fut imprimé le  » faux Soir  ». Une plaque murale y rappelle d’ailleurs ce haut fait de la résistance.

Le Musée National de la Résistance, ( situé au 14, Rue Van Lint à Anderlecht ), quant à lui , remplace aujourd’hui l’immeuble où se réunissaient les membres du Front de l’Indépendance et où fut réalisée les plaques pour l’impression.

Les jeux vidéo….

   Sont parfois très utiles :

   Une lycéenne de Tokio  a pu échapper à son ravisseur en envoyant un message de détresse aux autorités via une console de jeux vidéo. Véritable histoire de fou !

   

    Les consoles de jeux vidéo Résultat d’images pour console de jeu vidéo images ont plus d’une facette. C’est ce que l’on a pu constater avec une affaire incroyable révélée par le média japonais Maini Shimbun et relayé par  »Vice  ». C’est à Tokyo au Japon qu’une lycéenne de la banlieue de Saitama, au nord de la capitale, a été retenue prisonnière pendant un mois et a réussi à s’échapper en utilisant une console de jeux vidéo.

    D’après Vice, la jeune femme a été portée disparue le 4 juillet dernier. Sa famille a déclaré l’événement auprès de la police de Tokyo après qu’elle ne soit pas rentrée chez elle ce soir-là. Cette dernière se trouvait dans le quartier de Shinjuku pour un rendez-vous avec Goto Hiroyasu, un entrepreneur de 44 ans qu’elle aurait vraisemblablement rencontré sur les réseaux sociaux. Ils se sont ensuite rendus chez lui où l’homme lui a confisqué son téléphone portable et l’a empêchée de partir.

   Après un mois de captivité, le 5 août, elle a réussi à prendre contact avec la police de Saitama grâce à une console de jeux vidéo qui, par chance, était connectée au réseau internet. Elle a ainsi pu envoyer un message à la plateforme d’urgence :  » Je suis retenue prisonnière et je ne peux pas m’échapper  ». L’analyse du message a conduit les autorités au domicile de Goto Hiroyasu où elles ont trouvé la lycéenne attachée par des câbles en métal à un tuyau.

Un coup de chance

   Heureusement que la jeune femme a trouvé cette console sinon on ne sait pas encore combien de temps aurait pu durer sa captivité. En effet, les voisins ont affirmé au média local FNN n’avoir aucune idée de la présence de la victime car ils n’avaient entendu aucun bruit suspect ou cri de sa part.

    Si la lycéenne a pu retrouver sa famille, les investigations se poursuivent pour comprendre quelles ont été les circonstances exactes de la rencontre entre le quadragénaire et sa victime.

C’était en juillet….

  Il y a de  » petites histoires  » ( anecdotes ) ,historiques mais dont on n’a pratiquement jamais entendu parler , peut-être par ce qu’elles sont moins avouables que d’autres ….Comme , parait- il , le fait que le buste de Hitler a trôné trois fois sur le bureau du perchoir ( estrade réservé au président )  Résultat d’images pour images intérieur assemblée nationale avec '' perchoir '' de l’Assemblée Nationale ( même l’Assemblée nationale le rapporte sur son propre site !) : Selon ce site , le buste Résultat d’images pour buste d'hitler y a trôné trois fois  : La première fois en juillet 1940 , alors que le chef nazi s’exprimait à la radio depuis le palais Bourbon ( redécoré aux couleur du 3 ème Reich pour l’occasion ) , puis par deux fois lors de cérémonies commémoratives qui eurent lieu la même année ( 1940 ) . Ne reste qu’a espérer  que les services de nettoyage du Palais Bourbon ont un bon désinfectant ! 

_________________________________________________________

Bonnus :

Ces trésors toujours…..

…. cachés en France qui  n’auraient jamais été retrouvés…..?

1 - Au château de Nantouillet, le Cardinal roulait sur l'or

1 ) Au château de Nantouillet, le Cardinal roulait sur l’or

   L’imposant château de Nantouillet, dans la petite ville du même nom, illustre l’orgueil de son bâtisseur, le cardinal Antoine Duprat Résultat d’images pour cardinal antoine duprat . Ce dignitaire, proche de François Ier, rêvait, dit-on, de devenir… pape ! Sa fortune, 400000 écus, devait lui permettre d’acheter le vote des cardinaux. Mais le roi s’y serait opposé. L’argent de l’élection n’a donc pas quitté Nantouillet. Selon une légende locale, il dormirait dans des tonneaux tonneau or , au fond des souterrains du château.

   

2 - Le tableau de Saint-Fargeau était la honte de la famille

2 ) Le tableau de Saint-Fargeau était la honte de la famille

   Dans ce château de la Renaissance se cache peut-être un chef-d’œuvre du XVIIIème siècle. Une toile disparue de Louis David, qui a peint Marat assassiné.          En1793, l’artiste aurait réalisé le portrait d’un autre député montagnard, Louis Michel Le Peletier, sur son lit de mort L.M Pelletier . Pendant des années, les Parisiens peuvent admirer le tableau, exposé aux Tuileries. Puis, en1826, David le revend à la fille du député, Suzanne. Et on en perd alors la trace. Celle-ci, royaliste convaincue, a-t-elle détruit ce portrait par honte des opinions révolutionnaires de son père ? Un des arrière-petits-enfants de Louis Michel Le Peletier évoque une autre hypothèse:  » La tradition familiale assure que Suzanne a dissimulé le tableau  » honni  » de David dans l’épaisseur des murs de Saint-Fargeau.  »  Ce descendant n’est autre que l’écrivain Jean d’Ormesson  Résultat d’images pour Jean d'Ormesson,!  qui a souvent rêvé, dans ce château où il séjournait, à cet incroyable trésor…

 

3 - Argelès, sa plage, ses lingots…

3 ) Argelès, sa plage, ses lingots

     La plage d’Argelès-sur-Mer : La rumeur attachée à ce lieu, fait que  de curieux vacanciers oublient parfois de regarder la mer et marchent les yeux rivés sur le sable. Ils connaissent la rumeur :  Elle naît en février 1939, lors de l’exil des républicains d’Espagne après leur défaite contre le général Franco. Des camions franchissent la frontière, remplis d’une partie des réserves d’or de la Banque d’Espagne. Ce trésor de guerre doit être évacué vers des pays alliés, notamment au Mexique. Mais, dit-on, l’un des camions est détourné et son chargement est enterré là, à Argelès-sur-Mer. Est-ce pour le retrouver que la plage est ratissée une première fois, à l’été 1939 ? Ou qu’un étrange bulldozer retourne nuitamment son sable en 1953 ? Aujourd’hui encore, des chasseurs de trésor viennent se promener ici …même si des historiens (comme la Catalane Assumpta Montellà) assurent qu’en réalité tous les convois sont arrivés à bon port.

4 - Dans la forêt, une cloche remplie d'or

4 ) Dans la forêt, une cloche remplie d’or….

   Les ruines de l’abbaye cistercienne de Mazan suscitent depuis un siècle et demi la convoitise des chasseurs de trésor. Les moines y auraient caché, avant l’arrivée des révolutionnaires, une cloche pleine de pièces d’or. En laissant un indice : la cachette est visible, en regardant vers la forêt, à travers l’œil-de-bœuf de l’église… Facile, non ? ( de trouver l’œil de bœuf ! )

5 - Le jackpot serait près de l'office du tourisme

5 ) Le jackpot serait près de l’office du tourisme

   Sous leurs maisons à colombages, les sous-sols du Vieux Mans abritent des caves fort anciennes. Et de drôles d’histoires… Dans la nuit du 24 septembre 1792, la mère supérieure du couvent des ursulines enterre cinq coffres remplis de couverts d’argent et de pièces d’or. Le couvent n’existe plus. Et le trésor, qu’est-il devenu ?

6 - La dot des vierges de Verdun

6 ) La dot des vierges de Verdun

   On raconte qu’en 1792, à Verdun, des jeunes filles trop proches des soldats prussiens ,avant d’être arrêtées et guillotinées , ont caché leur fortune . Une certaine Anne Watrin (Anne Watrin est décédée, à l’âge de 103 ans ) aurait ainsi enterré 10 000 livres dans 12 cachettes à travers la ville…

7 - La chartreuse n'a pas livré son secret

7) La chartreuse n’a pas livré son secret

   Avant 1789, la chartreuse de Villeneuve-lès-Avignon disposait, dans un coffre, de  » 120 pièces d’or, 935 pièces d’argent  »  et bien d‘autres merveilles. Mais, en 1792, les révolutionnaires chargés de confisquer ces biens ne les ont pas trouvés. Où sont-ils ? À proximité du couvent, aujourd’hui centre culturel ? On peut toujours y rêver en se promenant dans ce joyau architectural ! 

 

8 - Un trésor de guerre vendéen ?

8 ) Un trésor de guerre vendéen ?

   Dans l’Ouest, la bataille de Savenay est restée célèbre. Le 23 décembre 1793, l’armée vendéenne est mise en déroute par les troupes républicaines. Mais elle n’a peut-être pas tout perdu : des témoins ont vu, les jours suivants, des soldats vendéens en déroute enfouir leurs bourses aux alentours de la ville

9 - Les bijoux de Marie-Antoinette ont disparu à Montmédy

9 )  Les bijoux de Marie-Antoinette ont disparu à Montmédy

   Les souterrains de l’austère citadelle de Montmédy, à la frontière belge, cachent-ils des colliers, des diamants, des bracelets ? Ce trésor étincelant y serait dissimulé depuis    1791… Le 20 juin de cette année-là, Louis XVI, Marie-Antoinette et le dauphin quittent Paris. Leur objectif est de rejoindre la citadelle de Montmédy, où les attendent des troupes royalistes. Mais, on le sait, le roi et ses proches n’atteindront jamais cette impressionnante place forte datant du XVIe siècle. Ils seront arrêtés en chemin, le 21 au soir, à Varennes, et reconduits aussitôt à Paris.    En revanche, un homme a, dit-on, rejoint la citadelle. C’est le coiffeur favori de la reine, Léonard Autié Description de cette image, également commentée ci-après , parti en éclaireur avant le convoi royal. Marie-Antoinette lui aurait confié une partie de ses bijoux. En apprenant l’échec du plan royal, de peur d’être arrêté, le coiffeur s’en serait délesté à Montmédy… Où ? Peut-être dans les souterrains, ou dans le puits, profond de 82 mètres, percé au centre de la citadelle.    À l’office de tourisme, on explique que ce puits a déjà fait l’objet de plusieurs fouilles, malheureusement infructueuses.

10 - Quand Yvelines rime avec Vikings

10 )Quand Yvelines rime avec Vikings

    L’île de Villennes-sur-Seine abrite une centaine de villas cossues. On l’appelait même, dans les années 1950,  » l’île aux milliardaires  ». Pourtant, cette dénomination pourrait faire référence à une affaire beaucoup plus ancienne. Les habitants de cette commune des Yvelines ne savent pas toujours qu’une histoire de trésor est accrochée à leur terre. Et quel trésor ! Il y aurait été enterré sur l’île, en 845, par les Vikings, après deux pillages à Poissy et Meulan. Il est alors presque rituel pour les nouveaux propriétaires de donner un petit coup de pioche dans leur jardin, histoire de tenter leur chance. La version locale du Loto, en somme lol …

11 - Au fond de l'océan atlantique dort une caisse d'or…

11) Au fond de l’océan atlantique dort une caisse d’or…

   En 1940, face à l’avancée des troupes allemandes, le ministre des Finances décide de faire évacuer 736 tonnes d’or de la Banque de France vers les Antilles et les États-Unis.       Parmi les centaines de caisses de métal jaune qui transitent par Brest, l’une tombe à l’eau, semble-t-il, entre le fort du Portzic et le quai de Laninon. Après guerre, des plongeurs de la Banque de France explorent le fond, sans succès. La caisse a-t-elle été retrouvée et subtilisée ? Dort-elle toujours au fond de l’océan ? Mystère… de Brest.

12 - Où sont passées les cloches de Saint-Antonin-Noble-Val ?

12 ) Où sont passées les cloches de Saint-Antonin-Noble-Val ?

   En 1570, alors que les affrontements entre protestants et catholiques font rage, les habitants de Saint-Antonin-Noble-Val, charmante cité médiévale, décident de cacher les précieuses cloches de bronze de leur église. Et ils en donnent une localisation précise !       Selon un mémoire daté de 1755 et rédigé par un frère de Saint-Antonin, elles sont  » sous les maisons de madame Alliez, rue de la Place, et de monsieur Bardon sous la Grande Rue  » . Hélas, ces demeures ont disparu depuis. Sans doute se trouvaient-elles vers l’actuelle place de la Halle. Pour tout compliquer, une légende concurrente raconte que les cloches de Saint-Antonin ont été cachées non pendant les guerres de religion, mais à la Révolution, en 1792. Dans cette version-là, l’adresse de la cachette reste cependant la même …..et donc tout aussi caduque.

13 - Le magot de Mandrin est éparpillé

13 ) Le magot de Mandrin est éparpillé…..

    Où est passé le trésor de Louis Mandrin ? Le célèbre bandit, qui se livrait à la contrebande au 18ème siècle, a été arrêté et exécuté en 1755 sans révéler où était cachée sa fortune. On raconte, dans son Dauphiné natal, qu’il l’aurait dissimulée dans au moins deux cachettes. La première serait située aux abords de sa maison d’enfance, au coeur de la petite ville de Saint-Étienne-de-Saint-Geoirs ; la deuxième serait à l’intérieur du château de Rochefort, en Savoie, où le brigand a été arrêté.    Pour Didier Audinot Résultat d’images pour didier audinot , un historien qui a consacré une dizaine d’ouvrages aux trésors de France, ces  » planques  » sont plausibles. Une troisième piste mène à la combe des Malavaux, en Auvergne, à quelques kilomètres de Vichy, aujourd’hui occupée par une carrière… Et une quatrième à la forêt du Vercors, où Mandrin aurait enfoui quelques caisses d’or !

Auvergne !  J’y vis ! Peut-être devrais- je y aller voir  ? lol 

Le tiramisu …..

….. un gâteau  » coquin  » ??!

Le tiramisu Résultat d’images pour tiramisu images jpg, comme chacun ( ou presque ) sait est un célèbre gâteau ( que j’adore ) qui provient du nord de l’Italie ….Son nom serait un dérivé d’une expression italienne signifiant  » remonter le moral  »  ou  » redonner des forces  »         Certainement à cause de sa teneur en café et de son goût très apprécié  …..Cependant , une légende vénitienne donne une explication plus….précise : A la Renaissance , les prostituées  Résultat d’images pour images prostituées italiennes à la renaissancede la ville ,  » très occupées  » lol , en servaient à leurs clients avant un rapport  sexuel dans le but de leur donner de l’énergie  ! Ou en prenaient elles – mêmes pour se remonter le moral après une  » rude nuit  » !!

Heuuu….oups !

     Avant d’accéder au trône d’Angleterre, en 1901, Édouard VII….Afficher l’image source (Photo bonne )?

…traînait déjà une sulfureuse réputation d’adepte de la luxure, au point d’être surnommé  »Dirty Bertie ». C’est précisément pour pimenter ses parties fines  (qui se déroulaient souvent dans les maisons closes parisiennes ) que le futur empereur des Indes avait fait réaliser une chaise peu commune : » le fauteuil d’amour  ».

Un objet unique…..fauteuil-érotique-2.jpg

fauteuil 1

    Rendu incognito sous le pseudonyme de  »baron Renfrew’, Édouard VII se déplaçait régulièrement à Paris, pour participer à des soirées  »quelque peu  » licencieuses.

    Souvent présent dans le bordel du Chabanais, situé dans le IIe arrondissement de la capitale (et très fréquenté du temps de la Belle Époque), l’Anglais affectionnait tout particulièrement les décors extravagants rappelant l’esthétique vénitienne, orientale, ou encore mauresque.

   C’est pour pimenter encore un peu plus ses parties fines que  »Dirty Bertie  » commanda un produit bien particulier à l’ébéniste parisien Louis Soubrier, en 1890. Le libertin Édouard voulait, en effet, avoir des rapports sexuels de la manière la plus confortable possible et désirait, en ce sens, un siège parfaitement adapté aux pratiques les plus acrobatiques.

   Son vœu fut exaucé sous la forme d’un siège de volupté aux étoffes évoquant les contrées nippones.
    Incurvé et pourvu de deux étages, le  »trône d’amour » rappelait également les sièges gynécologiques et permettait à l’homme déjà âgé (et presque quinquagénaire) de  » saillir  » ses compagnes, en disposant d’un assise confortable et d’appuis solides, en la présence d’accoudoirs en bois.

Une pièce de collection

     Revigoré par ces aventures sexuelles, l’Anglais Édouard se prélassait, ainsi, dans la suite hindoue (sa favorite), où se trouvait le fauteuil érotique et une baignoire de cuivre rouge, en forme de cygne, surmontée de deux sphinges à la poitrine apparente.baignoir 7 (2)

   De même, c’est en ces lieux, qu’il aimait à prendre ( selon les rumeurs ) des bains de champagne Mumm Cordon rouge, en compagnie d’autres clients du bordel.

     À la fin de l’année 1901, toutes ces soirées agitées durent prendre fin, lorsque le prince sexagénaire monta finalement sur un autre trône : celui du Royaume-Uni et de l’empire des Indes (pour seulement neuf années de règne).

   Le fauteuil des voluptés fut laissé au Chabanais, où il finit par être exhibé aux clients jusqu’en 1946 et le vote de la loi Richard (qui mit fin à la prostitution réglementée).  Le fauteuil fut vendu aux enchères, avant d’être acquis,  successivement , par Alain Vian (frère de l’écrivain Boris), en 1951, et la famille Soubrier (en 1992).

La baignoire, quant à elle, fut cédée à un  »certain » Salvador Dali.Résultat d’images pour Salvador Dalí

______________________________________

Le savoir est inutile…..mais…

    1 ) Il existe une allocation pour frais d’obsèques pour les députés français. Utilisée pour payer les enterrements des députés, des ex-députés, de leur conjoint et aussi de leurs enfants, elle a couté 573 000 euros aux contribuables en 2017.

2 ) Le forage le plus profond jamais réalisé par l’Homme est le forage de Kola, ou forage Sg3. Commencé à 1970, ce trou descend à profondeur de 12 262m (12km) dans les entrailles de la Terre, soit plus bas que le point le plus profond du globe.?

3 ) Mai 1907, Bertha Boronda a été reconnue coupable et est condamnée à 5 ans d’emprisonnement dans une prison de l’Etat du Minnesota. Elle aurait coupé le pénis de son mari avec un rasoir.!!!

4 ) Notre pouce a la même longueur que notre nez.? ! ( à contrôler )

 » Le train de nulle part  »…

…..est un livre particulier …

   » Le Train de Nulle Part   » est un roman français de Michel Dansel Résultat d’images pour michel danselpublié en 2004 chez Pascal Petiot Editions sous le pseudonyme de Michel Thaler. Sa caractéristique est de ne contenir aucun verbe. !!! 

Extrait :

 » Quelle aubaine ! Une place de libre, ou presque, dans ce compartiment. Une escale provisoire, pourquoi pas ! Donc, ma nouvelle adresse dans ce train de nulle part : voiture 12, 3 ème compartiment dans le sens de la marche. Encore une fois, pourquoi pas ? – Bonjour Messieurs Dames. Un segment du voyage avec vous ! Ou peut-être pas ! Tout comme la totalité de l’itinéraire, du moins le mien !  »

La montre ….

Pourquoi la montre fut-elle inventée ?

 

.
La montre-bracelet fut inventée pour un aviateur. Toute l’histoire:

   Au début du 20ème siècle, Alberto Santos-Dumont, un dandy excentrique milliardaire franco-brésilien dépensait son argent à fabriquer ses dirigeables qu’il faisait équiper de moteurs à hélices pour les diriger. Mais dans le même temps l’avion focalisait toutes les attentions. Les Frères Wright avaient construits le leur, et bien d’autres hommes étaient sur le point de se lancer dans l’aventure.

  En 1904, le brésilien allait tenter lui aussi de s’arracher du sol, grâce à un appareil de bois aux ailes de toile. Son nom:  » Demoiselle  ».

montre-santos

   À cette époque, l’aventurier brésilien se plaignait car il lui était difficile de lire l’heure en pilotant.  Les seules montres existantes étaient alors à gousset, avec un clapet et reliées à une chaîne. Pas pratique pour un pilote puisqu’il fallait lâcher les commandes pour la consulter.

  Santos demanda alors à son ami, le joaillier Louis Cartier (petit-fils du fondateur de la marque) de lui confectionner une montre qui lui permettrait de lire l’heure tout en tenant les deux manches de son avion. C’est ainsi que la première montre à passer au poignet fut la  » Cartier Santos  », qui sera commercialisée quelques années plus tard.

   Enfin : Pourquoi la plupart d’entre nous portons notre montre à la main gauche ? Pour deux raisons:
  D’abord seulement  10 % de la population est gauchère. Pour 90% des gens il a donc été historiquement plus facile de remonter sa montre comme cela se faisait dans le temps, avec sa main droite, le remontoir étant situé le plus souvent à droite du boîtier.
   Autre explication, pour les 90% d’êtres humains droitiers il serait plus dangereux de porter la montre à droite car il s’agit du coté qui agit. Si on portait sa montre à droite il y aurait beaucoup plus de risques de l’endommager.