…………Vrai ?????

Cette petite fille de 6 ans s’est faite embarquer par un policier pour s’être mal conduite en classe, rapporte la BBC. Comme vous pouvez le voir dans la vidéo ci-dessus, le policier a trouvé nécessaire de mettre un câble zip autour des poignets de l’enfant. La scène s’est déroulée dans une école d’Orlando, en Floride en septembre dernier. Pour s’être mal comportée en classe, la jeune fille de 6 ans s’est faite arrêter à l’école puis escorter jusqu’à la voiture de police.  » Non s’il vous plaît, laissez moi une dernière chance  » , crie-t-elle en pleure.

    Une arrestation qui a indigné les parents de l’enfant qui ont décidé de publier la vidéo de son interpellation. L’enquête interne du département de police d’Orlando a montré que le policier n’avait pas respecté le protocole. Dans cet État, les officiers de police doivent avoir l’approbation de leur supérieur pour arrêter tout enfant de moins de 12 ans. Et dans cette affaire, cela n’a pas été le cas.

22 v’là les flics ?

Pourquoi le nombre 22 désigne- t – il la police ? 

Cette expression aurait comme origine les imprimeries du début du 20 ème siècle  imprimerie 1900!

  En effet : Les personnes chargées de composer les textes avaient mis en place un code pour se prévenir mutuellement de l’arrivée d’un chef dans l’atelier ….En imprimerie, les lettres portent un chiffre en fonction de leur taille . La taille 22 est un format très grand , à l’image de l’importance de l’individu dans la hiérarchie …Ainsi , si l’un des employés criait  » 22  » ,tous ses collègues comprenaient immédiatement ce qui se passait ….Progressivement , ce chiffre 22 fut utilisé pour désigner une autre forme d’autorité  : Celle des forces de l’ordre   policier….

 

Tout le monde peut se tromper …………………..

Des policiers interviennent sur un braquage ……..

…….réalisé pour le cinéma !

  

  Le faubourg Bonnefoy, à Toulouse, a eu un après-midi mouvementé, ce dimanche. Des policiers ont été appelés par des témoins affirmant assister à un braquage en présence d’individus munis de kalachnikov. Les forces de l’ordre se sont alors très vite rendues sur place et ont maîtrisé les « braqueurs » en les plaquant violemment contre un mur. C’est à ce moment-là qu’ils ont aperçu un panneau « tournage » et un clap : les policiers venaient de mettre les pieds dans un tournage de cinéma , explique le journal régional ….
Les équipes de tournage ont ensuite pu expliquer aux policiers qu’ils étaient justement en train de tourner une scène qui nécessitait l’usage d’armes. Ils s’étaient procuré une réplique de fusil d’assaut et une réplique d’arme de poing. Toutefois, selon le journal, aucune autorisation n’avait été demandée au préalable, d’où la méprise.

Un suspect étonnant ……….

    Alertée par une femme qui assurait qu’un voleur était enfermé dans sa salle de bain, une patrouille de police de l’Oregon (États-Unis) a investi les lieux et rapidement compris pourquoi le « suspect » refusait de se rendre malgré les injonctions.

    Lundi dernier, une habitante de l’Oregon appelle les forces de l’ordre pour un cambriolage qui se déroule au moment même dans son habitation. Très inquiète, elle précise que le voleur est enfermé dans la salle de bain et qu’elle aperçoit des ombres en mouvement sous la porte.    Une patrouille armée et accompagnée d’un chien arrive sur place. Les policiers distinguent des bruits qui s’échappent de la salle de bain.  Ils ordonnent à l’intrus de se rendre, mais ne reçoivent aucune réponse. Face à l’absence de réaction, la tentative de négociations est abandonnée après environ 15 minutes. Les agents font irruption dans la pièce, armes en mains. À leur plus grande surprise, ils se retrouvent face à… un aspirateur-robot, enfermé dans la salle de bain. 

Déception => plainte contre le père Noël ! lol

  Le lendemain de Noël, certains adultes se précipitent sur internet pour revendre les cadeaux reçus qui ne les ont pas convaincus… En Allemagne, un petit garçon déçu par ce qu’il avait trouvé au pied du sapin, a décidé… De contacter la police !

C’est un appel pour le moins surprenant qu’ont reçu des policiers en Allemagne, le lendemain du réveillon de Noël. Un petit garçon de 9 ans, furieux déçu de ne pas avoir reçu les  cadeaux  qu’il souhaitait, a décidé de contacter le commissariat de police le plus proche, le mardi 25 décembre dernier.

Cet habitant de Zetel (Allemagne), qui était semble-t-il très en colère, a expliqué aux agents de police, que le Père Noël n’avait pas du tout respecté ses souhaits.

Probablement amusés par la situation, et n’étant pas débordés ce jour là, les policiers ont décidé de se rendre au domicile du garçon, pour « régler » ce conflit avec… le Père Noël.

« Les agents ont donc immédiatement cherché des indices et ont comparé les cadeaux avec la liste de souhaits du petit garçon. Et, en effet, les deux ne coïncidaient pas », raconte un journal allemand qui a relayé l’histoire.

Finalement, les policiers ont trouvé un moyen de calmer l’enfant, en lui expliquant que le Père Noël avait tout simplement dû confondre sa liste avec celle d’un autre enfant…

 

 

inconscience ?

Se rendre à un commissariat  après un retrait de permis en auto !! Il fallait oser ou  il était encore ivre ? 

   Un homme originaire de Nivillac (Morbihan) a été contrôlé trois fois en deux mois sans permis permisdans le secteur Herbignac-Guérande.
Jugé en comparution immédiate, vendredi à Saint-Nazaire, l’homme de 45 ans n’a manifestement pas tenu compte des avertissements qui lui étaient notifiés à chaque contrôle routier. 

    Le conducteur au permis suspendu n’a pas eu de chance puisqu’il est tombé trois fois en deux mois sur les gendarmes. Le 9 février, à Missillac, il accélère au moment où les gendarmes lui font signe.

    La patrouille le retrouve chez lui. Ivre, 1,4 g dans le sang, il admet qu’il n’a ni permis, ni assurance. Il est convoqué le 14 février pour sa déposition. Les gendarmes constatent qu’il est venu en voiture.!

   Le 2 mars, il est encore contrôlé à Herbignac, le 5 avril à Guérande avec une autre voiture que celle qui lui a été confisquée. « Je dois travailler » , annonce-t-il. Me Couerbe, son avocate, confirme. « Il fait les jardins chez des particuliers, il n’a rien d’autre. » Mais pour la procureure, il a une conduite dangereuse. « Il y a encore eu un accident mortel le week-end dernier. » Le conducteur récalcitrant a été condamné à quatre mois de prison avec sursis et une mise à l’épreuve l’obligeant à des soins.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Trop , c’est trop…..

 

   Un dealer danois qui avait sur lui 1.000 joints a pris une voiture de police pour un taxi, a déclaré la police.
« La nuit dernière, un vendeur de haschich de Christiania, pressé de rentrer chez lui, a pris un taxi. Quelle n’a pas été sa surprise lorsqu’il s’est rendu compte qu’il était monté dans une voiture de police », a tweeté jeudi la police de Copenhague.
Quartier libertaire de la capitale danoise, Christiania abrite depuis les années 1970 une communauté autogérée et un important marché de cannabis.
Le trafiquant avait sur lui quelque 1.000 joints, a précisé la police qui l’a immédiatement arrêté.