Produire….

…de l’énergie (électricité) à partir d’urine !!!!!

Certains projets qui, au premier abord, semblent un peu farfelus, s’avèrent en fait très sérieux. C’est le cas de cette expérience, au cours de laquelle des chercheurs britanniques ont réussi à recharger un téléphone portable avec de l’urine.

Des piles spéciales

Pour l’instant, ce procédé est encore à l’essai, mais il semble prometteur. En effet, les scientifiques ont réussi, avec ce portable marchant à l’urine, à passer un rapide coup de téléphone, à échanger quelques messages et à naviguer sur la toile.!!!

Le système fonctionne grâce à des piles à combustible microbiennes. De quoi s’agit-il? Ces piles sont placées dans des contenants spécifiques, où sont enfermés certains types de bactéries.

Mises en présence de l’urine, les bactéries s’en nourrissent. Elles produisent alors des électrons, qui sont convertis en énergie. Il ne reste plus alors qu’à s’en servir pour recharger le téléphone.

Une nouvelle source d’énergie prometteuse?

Le déclenchement d’un voyant avertit le chercheur que la batterie est en train de se recharger. Ce système innovant présente de nombreux avantages.

Par définition, l’urine est une source d’énergie renouvelable à l’infini. Au contraire de l’énergie solaire ou éolienne, elle ne dépend pas des aléas de la météo. Il s’agit donc d’une solution écologique, parfaitement respectueuse de l’environnement.

D’autre part,son prix est très modique

…..en effet,il ne faudrait payer qu’un euro pour acheter cette bactérie combustible microbienne. D’autant que la quantité d’urine nécessaire pour l’alimenter durant plusieurs heures reste assez faible. Certains spécialistes n’excluent d’ailleurs pas que cette source d’énergie puisse devenir gratuite.

Bon marché, renouvelable et écologique, cette nouvelle source d’énergie peut être utilisée à d’autres fins. Avec un équipement adapté, elle peut notamment éclairer des toilettes. Des essais ont été menés à cet égard.

Comme ils semblent concluants, ces toilettes autonomes pourraient être installées dans des endroits dépourvus d’infrastructures, comme des camps de réfugiés ou des quartiers insalubres. Et pourquoi ne pas envisager la fourniture d’électricité pour les autres pièces de la maison?

Nous n’en sommes pas là pour l’instant. Les chercheurs n’ont pas dépassé la phase d’essai et la production d’électricité par ce moyen insolite reste encore très limitée.

Produire de l’électricité avec de l’urine…

A Lagos, au Nigeria, une collégienne de 14 ans a mis au point un générateur d’électricité qui carbure à l’urine plutôt qu’au diesel, cher et polluant. Dans une mégapole d’au moins 15 millions d’habitants qui vivent au rythme des coupures d’électricité, le projet, encore au stade expérimental, étonne et suscite des espoirs

Heu…..J’ai lu que….

….il y avait des bordels dans les monastères !

A Avignon , la cité des papes ,un dicton dit : » On ne peux traverser le pont d’Avignon sans rencontrer sans rencontrer deux papes , deux ânes et deux putains  » ! Officiellement, l’eglise n’approuve pas la prostitution ( comme chacun le sait ) , elle n’approuve la sexualité que pour la reproduction et  » encourage  » les prostituées à se repentir …..Mais , en fait , elle tolère la  » pratique  » considérant qu’il est moins dangereux pour un homme de  » voir  » une fille de joie que de commettre le péché de sodomie par exemple ,cette tolérance aurait poussé certaines autorités catholique à  » carrément  » organiser la prostitution …..

Une prostitution organisée : A partir du 12 ème siècle , elle prélève des taxes sur les bordels hébergés au sein même des couvents et monastères ! Au 13 ème siècle , recevoir les profits tirés de la prostitution est admis à condition que  » la fille exerce par nécessité et non par  » vice et plaisir  » …..Les évêques perçoivent ainsi sans rougir , les profits de  la dite prostitution !

A Rome aussi ,la débauche règne , en 1477 il y aurait eu 6300 prostituées reconnues officiellement dans la ville …..! Le pape Sixte VI Résultat d’images pour pape sixte ivdécide de tirer profit de cet impôt  » du plaisir  » : Il a l’idée original de taxer toutes les prostituées et les prêtres  » concubinaires  »  dans les états pontificaux ( y compris Rome ) => il récoltera ainsi plus de 30000 ducats par an !Il s’en servit , parait il , pour financer la chapelle Sixtine …A partir de la Renaissance , la prohibition finit par  » l’emporter  » : Les ravages de la syphilis et ( suite à la réforme ) sont en grande partie les causes de ce revirement …….

Comme je  » tutoie » facilement :

J’ai lu que le tutoiement a été obligatoire en France :


En plus de vouloir refaçonner la France, les sans-culottes ont également voulu … révolutionner la langue française, en interdisant le vouvoiement dans l’espace public.
Donc , même si cela peut nous sembler incroyable de nos jours, le tutoiement a bien été obligatoire dans la Première République française, et ceci, dès novembre 1793.

Le tutoiement révolutionnaire :

De nos jours , quand on rencontre des gens dont on voudrait être ami , on dit souvent  » on pourrait se tutoyer  » ? Pour les révolutionnaires français, la question ne se posait même pas !

Soucieux de rompre avec la société de l’Ancien Régime (dans laquelle le tutoiement était perçu comme une pratique grossière), les sans-culottes avaient, en effet, décidé de rendre cette familiarité obligatoire.

Ainsi, un décret allant dans ce but fut adopté le 8 novembre 1793, par la Convention.
L’usage du tutoiement devenait donc obligatoire dans les administrations, afin de supprimer toute notion de distinction hiérarchique (laquelle pouvait évoquer une société de castes).

Particulièrement employé sous l’Ancien Régime, le vouvoiement était en effet perçu comme une marque de distanciation sociale inopportune dans une société qui se voulait égalitaire.

La liberté avant tout…..

Bien qu’étant  »exaltés  », les révolutionnaires ne réussirent pas pour autant à imposer le tutoiement en dehors de l’administration.

Pourtant, peu après le décret, le député Claude Basire

Résultat d’images pour Claude Basire

essaya de faire passer une loi fixant le tutoiement obligatoire (dès le 11 novembre 1793). Ce projet fut rejeté par son collègue Thuriot

Résultat d’images pour thuriot révolution 1789

qui s’y opposa fermement, en brandissant le concept de liberté individuelle.

Malgré tout, le tutoiement fut un franc succès auprès des révolutionnaires les plus acharnés.
Présenté comme un symbole de  »sociabilité populaire », il apparaissait également comme un pas de plus vers la mise en place d’une  »fraternité universelle ».

Parfois, l’engouement pouvait même être jugé excessif ; comme lorsque qu’un serveur du café  »Procope » échappa à un lynchage public, simplement pour avoir vouvoyé (par habitude) un des clients.!!!!!

Ainsi, comme d’autres  » credo  » portés par les sans-culottes, le tutoiement systématique fut, plus tard , jugé liberticide.

Une raison qui conduisit à l’annulation du décret associé, peu après la déchéance de Robespierre

Résultat d’images pour Maximilien de Robespierre

, au mois de juillet de l’année 1794.