Supplice des éléphanteaux…..

….. » à touristes  »!

    Attachés ,brutalisés et maltraités ….Une vidéo dévoilant les sévices infligés à des éléphanteaux destinés à être employés dans l’industrie du tourisme en Thaïlande a été révélée par le groupe britannique de défense des animaux  » World Animal Protection . Pour le vétérinaire de l’ONG Jean Schmidt – Burbach , la technique dite de  » l’écrasement  » , utilisée pour le dressage initial des éléphants dans certains centre du pays est un processus  » intrinsèquement cruel  » 

     » D’abord, les bébés éléphants doivent être séparés de force de leurs mères, raconte le médecin, puis ils sont soumis à un processus d’entraînement intensif. Le but est d’obtenir une domination complète sur l’éléphanteau grâce à un mélange de punition, de contraintes mais aussi de récompenses.  » Pour ce spécialiste de la condition animale, ces pratiques entraînent des  » dommages physiques et psychologiques  », avec comme principal objectif de faire comprendre à l’éléphant que  » désobéir aux humains est douloureux  ».

   Selon le WAP, l’importante demande en promenades à dos d’éléphant ainsi que pour des interactions directes avec l’animal  » comme les baignades et le toilettage  », pousserait les dresseurs à exercer ces sévices. L’organisation en appelle donc au gouvernement thaïlandais et au monde du tourisme afin d’y mettre un terme.  » Il faut que ce soit la dernière génération d’éléphants utilisée pour le tourisme commercial  », insiste Jan Schmidt-Burbach.

4 réflexions sur “Supplice des éléphanteaux…..

  1. Bonjour l’Ami, mais c’est horrible!!! comment peux-t-on faire subir cela à des animaux? alors que l’on laisse en vie des assassins d’enfants! bisous bon après-midi MTH

  2. Bonsoir Marie
    Justement , on laisse déjà en vie des assassins d’enfants , alors tu penses bien que ces pauvres bêtes , tout le monde s’en moque .
    Bisous
    Merci pour ton com .
    A bientôt ?
    F.

  3. Ce que tu décris dans ce billet est authentique et interdit pourtant par la loi thaïlandaise.
    Mon fils est allé en Thaïlande voici 4 ans et s’est renseigne à Phnom-Penh pour savoir où il pouvait vor des éléphants. On lui a déconseillé certaines «fermes» et donné d’autres adresses où les éléphants étaient bien traités.
    II est allé au nord du pays et a pu rentrer dans une de ces fermes qui attirent les touristes. Là, il y a vu des éléphants, entassés à l’étroit dans des enclos, des éléphants maigres, mal nourris, attachés chacun à un arbre par une chanine. Certains étaient blessés et pas soignés. On proposait aux touristes une promenade à dos d’éléphant et on les emmenait sur plusieurs kilomètres avec plusieurs personnes sur le dos.
    Mon fils s’est insurgé contre ce genre de pratiques et, comme il parle couramment l’anglais et l’espagnol, il a alerté d’autres touristes en comparant le sort des éléphants à l’abattage que pratiquent les proxénètes avec les prostitués. Il a expliqué que des fermes plus respectueuses des animaux existaient ailleurs. Il a pu entrainer avec lui une trentaine de personnes vers une autre ferme à une trentaine de kilomètres de cet endroit.
    Là, ils ont vu une ferme avec une vingtaine d’éléphants, libres dans un grand enclos, des éléphants en parfaite santé qui avaient des soigneurs attitrés pour s’occuper d’eux. On a appris aux touristes comment faire plaisir aux bêtes en leur donnant des grandes feuilles d’arbres, des pousses d’arbres, des fruits et des écorces. On a montré aux gens où et comment les caresser pour leur faire plaisir.
    Il a été expliqué qu’il était possible de faire une balade à dos d’éléphant mais uniquement sur des adultes et pas plus de 10 minutées sur des chemins plats avec une seule personne sur le dos de l’animal. Mon fils a remarqué que les éléphants faisaient dans la journée quatre promenades pas plus. En fin de journée, on leur a dit qu’était arrivé le moment de la récompense avec ce que les éléphants préféraient le plus. Les animaux ont été sortis de leur vaste enclos, ont marché en file indienne derrière les éleveurs et sont arrivés à une rivière. Là, on a conseillé aux touristes de se mettre en maillot de bain et tee-shirt pour jouer avec eux. Les éléphants se sont ébroués dans cette rivière durant une heure et ont joué d’eux-mêmes avec les touristes qui les lavaient comme les soigneurs le leur avaient montré.
    En Thaïlande, la loi interdit la maltraitance des éléphants et punit sévèrement es actes par de la prison, de lourdes amendes et la confiscation des élevages qui sont confiés à des soigneurs. Malheureusement, ces «fermes» se trouvent au nord, en pleine forêt dans des lieux escarpés. La police thaïlandaise manque de moyens et d’hommes pour tous les appréhender et, quand elle est sur une piste, les villageois sont peu coopératifs car ces usines à touristes sont souvent des sources de revenus pour de nombreuses familles.

  4. Merci pour ces infos très intéressantes et …’  »rassurantes  » Yann …Je ne comprends pas pourquoi ces fermes  »à torture  » ne sont pas  » boy- cottées  » par les touristes ( qui sont , à mon avis, aussi coupables/ responsables que ces tortionnaires ! )

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s