Des Renards Gavés à …..

.Mort Pour des Fourrures « Parfaites » Vendues à Gucci et Louis Vuitton.!

 

De bien tristes images publiées par le groupe activiste finlandais Oikeutta eläimille. Cette association qui lutte pour le droit des animaux vient de dénoncer un nouveau scandale de maltraitance.

      Cette association a révélé que des élevages de renards bleus utilisaient des méthodes ignobles pour produire les fourrures. Ces fourrures sont vendues à de grandes marques de la mode, à savoir Gucci, Michael Kors et Louis Vuitton.

 Ce sont des conditions de vie ignobles que subissent ces renards. Ils sont gavés au point de devenir obèses, enfermés dans des cages d’1m2 aux conditions sanitaires déplorables. Ils ont les yeux rougis à cause des infections, au point de les rendre méconnaissables… Certains pèsent jusqu’à 20 kg au lieu des 3,5 kg à l’état naturel ! Ils ne peuvent donc même plus se déplacer… Plus l’animal est gros et plus on récupère une fourrure de grande taille. Après avoir été gavé, le renard est mis au régime pour permettre à la peau de se détendre.! Puis, on attend que l’animal meure de ce traitement pour récupérer sa peau. Si l’animal tarde à mourir, les  » éleveurs  » (si c’ est le nom qu’on peut leur donner…) utilisent des méthodes encore plus radicales. Ils leur brisent le cou ou les placent dans des chambres à gaz ! Évidemment, la Finlande interdit les élevages où la souffrance animale règne. Et c’est ce que dénonce l’association  »Oikeutta eläimille  » en ayant révélé ces images atroces. 56 millions de bêtes sont tuées chaque année pour être vendues à la marque Saga Furs.

     Celle-ci les revend ensuite aux enchères où 83% des acheteurs ne sont autres que les Vuitton, Gucci ou Michael Kors, pour ne citer qu’eux. Les fermes à fourrure du monde entier élèvent et tuent 1 milliard d’animaux par an. Mais comme si cela ne suffisait pas, d’autres animaux sauvages sont aussi piégés et capturés dans la nature… Les renards ne sont pas les seuls à souffrir de la folie de l’industrie de la mode. Les visons, les chinchillas, les lapins… et même les chiens et chats sont torturés pour les « besoins » stupides de cette industrie. Il faudrait que ceux qui achètent  ces marques les  » boycottent  » mais?…..devenir un acteur passif de ces horreurs ne les dérange pas !.         Certaines marques ont d’ailleurs définitivement cessé d’utiliser la fourrure animale pour leurs vêtements. Ce sont les marques qui ont signé la Charte Officielle de l’Alliance Sans Fourrure.

Quelques photos :
l'industrie de la mode utilise la fourrure d'animaux maltraités

renard bleu obèse pour sa fourrure

renard gavé pour leur fourrure

fourrure pour vêtement animaux maltraitésrenard gavé obèse élevage fourrureélevage de renard pour fourrure devenu obèse

Pour en arriver là :

 » Les dés sont pipés »…

D’où vient l’expression  » les dés sont pipés  » ?

   Comme chacun sait , si les  » dés sont pipés  » cela veut dire le hasard n’a plus de place, remplacé par une manœuvre frauduleuse, une tromperie. Au sens propre des dés à jouer peuvent d’ailleurs être alourdis sur une face pour augmenter la fréquence de sortie de la face opposée.Résultat d’images pour images dés à jouer

   Cette expression aurait pour origine le langage utilisé dans le monde de la chasse au Moyen Âge. A cette époque un  » pipet  » était une sorte de flûte pipetpermettant d’imiter le cri des oiseaux afin de les attirer, les tromper et faciliter leur chasse. De cette pratique on a tiré le verbe  » piper  »  et le nom de la technique elle-même,   » la pipée   » ou   » la chasse à la pipée   ».

C’était il y a environ….

…….92 ans :

25 juin 1928

   Poincaré  »exécute  » le franc Germinal

      Le 25 juin 1928, le gouvernement français dévaluait le franc des 4/5e de sa valeur. La monnaie nationale ne vaut plus que le cinquième de la contrepartie en or du franc d’avant 1914, le franc Germinal, ( <= pièces franc germinal ) créé par Napoléon Bonaparte un siècle plus tôt.

   Cette dévaluation massive met un terme à la crise financière qui agite l’État. Elle est le résultat d’une politique courageuse menée envers et contre tous par le président du Conseil Raymond Poincaré, un conservateur austère et sans charisme de 67 ans, qui a déjà eu l’écrasante responsabilité de présider la République française tout au long de la Grande Guerre.

Retour réussi

  Dans l’impasse, le 21 juillet 1926, avec une livre qui est remontée au cours record de 235 francs, le président Gaston DoumergueDoumergue appelle Raymond Poincaré à former un cabinet d’union nationale, qui réunit les droites et le parti radical, grand parti charnière du centre, à l’exclusion des socialistes (SFIO) et des communistes.

Fort de son prestige, le nouveau chef du gouvernement constitue une équipe de choc avec seulement treize ministres.

    La confiance des milieux d’affaires et des épargnants revient aussitôt. La conjoncture internationale, il est vrai, est favorable : le monde occidental connaît une euphorie économique et la question des réparations allemandes est en voie de règlement avec le plan Dawes ( Le plan Dawes est un arrangement des réparations dues par l’ Allemagne signé le 24 juillet 1924, suite au traité de Versailles de 1919 et ayant pour objectif de lutter contre l’ hyperinflation qui mettait à mal la survie de la République de Weimar ) qui a été adopté le 1er septembre 1924.

  En une seule journée, le 3 août 1926, Poincaré fait adopter par la Chambre des députés un important train de mesures fiscales.

     Là-dessus, réunissant solennellement les parlementaires à Versailles, le 10 août 1926, il crée une  » Caisse d’amortissement des bons du Trésor  ». La fonction de cette caisse  est de collecter les recettes générées par certains impôts et taxes, ces recettes devant être affectées au remboursement de la dette de l’État. Les épargnants sont ainsi assurés de récupérer leur mise.?

    Les résultats, rapides, satisfont l’opinion : les rentrées fiscales augmentent cependant que les prix à la consommation tendent à baisser, en partie à cause de la revalorisation du franc.

    Mais Poincaré veut aussi éviter l’erreur de Churchill  Churchill , chancelier de l’Échiquier, qui a restauré la livre sterling à son niveau de 1914 et porté de ce fait un coup sévère aux exportations britanniques.

    Après les élections législatives du printemps 1928, il se décide à dévaluer le franc et à ramener son cours officiel au cours stabilisé de 1926. Il pèse désormais 65,5 milligrammes d’or au titre de 900 millièmes, contre 322,58 milligrammes d’or lors de sa création par Bonaparte Résultat d’images pour bonaparte 1803par la loi du 7 germinal an XI (27 mars 1803). On a alors  environ une livre pour 125 francs et un dollar pour 25 francs.

  La mesure permet de restaurer la convertibilité du franc en lui donnant une valeur réaliste. Les comptes publics et les échanges se redressent et l’année 1929 se présente sous les meilleurs auspices… 1929 ! Le 26 juillet, pour cause de prostate, Poincaré se retire avec les honneurs. Mais son gouvernement demeure en place sous la présidence d’Aristide Briand (l’homme de la séparation des Églises et de l’État ainsi que du rapprochement franco-allemand) puis d’André Tardieu.