Déjà il y a …300 ans !!!!

DE QUOI ÊTRE SURPRIS !

   Cette attestation de déplacement en cas d’épidémie date de 1720 ! A l’époque , une terrible épidémie de peste s’abat sur Marseille . Malgré des mesures de déplacement et de confinement , toute la Provence fut bientôt touchée par le fléau => Pour se déplacer les habitants doivent se justifier d’une attestation de déplacement ! ( Similaire à l’époque actuelle  ) ….

Illustrations : Attestation / département du Gard datant du 4 novembre 1720  !

   Cette attestation autorise le déplacement d’un certain Alexandre Coulomb consul de 28 ans de taille médiocre aux cheveux châtains à quitter sa localité de Remoulins où il n’y a aucun soupçon de mal contagieux pour ce rendre à Remoulac  , puis se rendre à Blauzac dans le Gard . 

A l’époque , une terrible épidémie de peste touche Marseille !

  Alors, trop tardivement, les échevins prennent des mesures : évacuation des cadavres et des malades, maisons scellées, isolement… Les élites, elles, s’éloignent de la cité maudite. Drôle de similitudes avec l’époque actuelle. Le 31 juillet, un arrêt du parlement d’Aix-en-Provence ordonne le confinement de la ville à l’intérieur de ses remparts. Plus personne ne peut la quitter. Début août, il meurt 50 personnes par jour. Les premiers tombereaux apparaissent. Bientôt, on compte 100 décès quotidiens, puis 300, 500, 1 000 !

   Quatre mois après le retour à Marseille du Grand-Saint-Antoine, le 14 septembre 1720, un arrêt du Conseil d’Etat interdit de quitter la ville sans certificat sanitaire. Le quart de l’armée française  est envoyé pour établir un cordon sanitaire. Mais la barrière n’est pas étanche et le fléau atteint Aix, Arles, Toulon puis Apt. Toute la Provence est touchée. 120 000 malheureux de la région perdront la vie.

Championnat…..

….d’insultes en breton !  ( Si Yann lit ceci , je compte sur lui pour écrire si  » çà  » existe encore ou non ….)

 Ce championnat du monde d’insultes en breton …C’est quoi ?

 

 (Capture d’écran de l’affiche du championnat du monde d’insultes bretonnes 2012 )

   La troisième édition du championnat mondial d’insultes et disputes en breton a eu lieu le vendredi 5 octobre  2012 à Lannion, dans les Côtes-d’Armor. Ce championnat peu commun, organisé par l’association de sauvegarde du patrimoine oral breton Dastum Bro-Dreger était de retour après dix ans d’absence.

  Deux équipes de quatre s’affrontèrent devant un jury d’experts (un linguiste, un écrivain et une chanteuse bretonne, notamment) pour remporter le titre.

Les organisateurs du championnat du monde soulignent  » qu’à la différence du français, l’insulte en breton est un exercice linguistique très difficile. Il demande un sens de la répartie, une bonne connaissance de la langue et un certain esprit poétique » .

  En effet, outre les gros mots qui existent dans toutes les langues, le breton regorge d’insultes imagées telles que « l’autre jour, je vous avais vu à table avec un nez aussi long qu’un trognon de chou  » (  Ouest France ) .

Alan Tudoret, qui a déjà remporté le titre de champion du monde, participa une nouvelle fois au concours . L’équipe de ce professeur de breton au collège de Lannion est composée  » de personnes d’horizons divers, dit-il, comme un mécanicien agricole ou un agent hospitalier à la retraite » .

Après la compétition, des chanteurs traditionnels bretons interprètent des  » disputes  » : des chansons bretonnes qui mettent en scène un conflit entre différents personnages (un agriculteur et un pêcheur, par exemple).

Quelques insultes de niveau élémentaire :

Kof-yod : gros plein de soupe

Lokard : imbécile

Penn pesk : tête de poisson

Loen brein : enfoiré

Kac’her eskern : chieur d’os

Vidéo :