la glu rose

De mauvais goût !

Connaissez vous le  » minerai de viande  » ? ( moi je ne connaissais pas  ! )

» Le minerai de viande » ? C’est ce mélange d’os , de nerfs , de viscères et de cartilage hachés utilisé par les industriels de l’agroalimentaire pour remplacer la vraie viande dans les raviolis , la moussaka ou le hachis parmentier ! Et parfois, comme on l’a vu en Europe en 2012 avec l’affaire des lasagnes surgelés » pur bœuf » à la viande de cheval ! Certains n’hésitent pas à assembler plusieurs minerais dans un seul plats !
Et bien , il existerait ( parait il ) encore pire : le  » pink slim  » ou » glu rose » …..Cette mixture qui ressemble un peu à de la guimauve ( rose donc ) est obtenue avec des carcasses de poulet , de porc ou de bœuf passées à la centrifugeuse pour en récupérer le moindre morceau ….Il y a vingt ans , on osait à peine utiliser ces déchets pour fabriquer de la pâtée pour chien …Ils contiennent tellement d’agents pathogènes qu’ils doivent être traités à l’ammoniac pour élaborer le » pink slime » . Quelque peu » taquins » , ses fabricants commercialisaient la » glu rose » sous le nom de » bœuf maigre à texture fine » ( çà fait tout de suite plus appétissant lol ). Pour ne pas être dégoûté , mieux vaut ne pas apprendre que selon ABC News , environ 70% des produits de bœuf hachés vendus sur le marché de l’Amérique du nord contenaient du » Pink slime » . Un pourcentage tellement élevé que les autorités sanitaires ont demandé que les cantines scolaires n’en servent pas et que McDonald’s a renoncé à l’utiliser dans la confection de ses hamburgers…….Si même le » pape de la malbouffe » considère ce » succédané de très mauvais goût …….Bonjour l’angoisse !
Moi qui consomme parfois du corneed beef !!!!!

 » malin comme un singe  »……….

On dit souvent de quelqu’un qui est rusé qu’il est  » malin comme un singe  » Les singes sont ils particulièrement intelligents ? Possible ,mais , en fait ce n’est pas le sens d’origine de l’expression . En effet, j’ai lu que  » malin  » autrefois , n’était pas un compliment , loin de là : Il servait ( comme chacun sait ) à qualifier le diable …..Etre  » malin comme un singe  » signifait donc être aussi impur que le seraient les créatures sauvages , ignorantes de la religion ! ( toujours cette fichue religion  ! )…

?????

 » La glu rose  » ……

  De mauvais goût …..

   » Le minerai de viande  » ?  C’est ce mélange d’os , de nerfs , de viscères et de cartilage hachés utilisé par les industriels de l’agroalimentaire pour remplacer la vraie viande dans les raviolis raviolis , la moussaka ou le hachis parmentier  ! Et parfois, comme on l’a vu en Europe en 2012  avec l’affaire des lasagnes surgelés  » pur bœuf  »  à la viande de cheval ! Certains n’hésitent pas à assembler plusieurs minerais dans un seul plats !

Et bien , il existerait ( parait il ) encore pire : le  » pink slim  » ou  » glu rose  » …..Cette mixture qui ressemble un peu à de la guimauve ( rose donc ) glu roseest obtenue avec des carcasses de poulet , de porc ou de bœuf passées à la centrifugeuse pour en récupérer le moindre morceau ….Il y a vingt ans , on osait à peine utiliser ces déchets pour fabriquer de la pâtée pour chien …Ils contiennent tellement d’agents  pathogènes qu’ils doivent être traités à l’ammoniac pour élaborer le  » pink slime  »  . Quelque peu  » taquins  » , ses fabricants commercialisaient la  » glu rose  » sous le nom de  » bœuf maigre à texture fine  » ( çà fait tout de suite plus appétissant lol ). Pour ne pas être dégoûté , mieux vaut ne pas apprendre que selon ABC News , environ 70% des produits de bœuf hachés vendus sur le marché de l’Amérique du nord contenaient du  » Pink slime  » . Un pourcentage tellement élevé que les autorités sanitaires ont demandé que les cantines scolaires n’en servent pas et que McDonald’s a renoncé à l’utiliser dans la confection de ses hamburgers…….Si même le  » pape de la malbouffe  » considère ce  » succédané de très mauvais goût …….Bonjour l’angoisse !

   Moi qui consomme parfois du corneed beef !!!!! 

C’était il y a environ ….

48 ans :

 Le 15 novembre 1971

Naissance du microprocesseur

Marcian Ted Hoff (28 octobre 1937, Rochester ; ...) Le 15 novembre 1971 est publié l’acte de naissance du microprocesseur. Dans une publicité de la revue Electronic News, la firme Intel annonce « A microprogrammable computer on a chip » (un ordinateur programmable dans une puce).

L’inventeur, Marcian E. « Ted » Hoff (34 ans), a eu l’idée d’associer sur un minuscule support tous les circuits qui constituent un ordinateur.

Ce microprocesseur 4004, avec une taille de 3,2 mm, est capable d’effectuer jusqu’à 60 000 opérations par seconde. Sa puissance est comparable à celle du mémorable ENIAC, dont les circuits occupaient un volume d’environ 80 mètres cubes.

Genèse d’une révolution ?

    L’ENIAC, né juste après la Seconde Guerre mondiale, est l’un des premiers ordinateurs numériques jamais construits. Il était composé de plus de 15 000 tubes à vide, en quelque sorte de grosses ampoules. Ces tubes ont été remplacés par des transistors à la génération suivante d’ordinateurs numériques. Ces transistors, inventés par les laboratoires Bell en 1948 ont eux-même été progressivement miniaturisés, ce qui a permis la mise au point des circuits intégrés et des microprocesseurs.

La publication d’Intel, en 1971, est le fruit d’une longue gestation qui remonte au moins à l’invention du premier circuit intégré (ou « puces » électronique) par Texas Instruments, une douzaine d’années plus tôt.

Intel va donner une nouvelle impulsion à cette technologie en la faisant sortir des applications militaires et spatiales et en la propulsant dans l’industrie. C’est ainsi qu’en deux décennies, dans l’ensemble du monde développé, les microprocesseurs ont bouleversé l’informatique, l’industrie et les télécommunications. Ils ont conduit à l’automatisation des tâches industrielles. Ils ont introduit la micro-informatique dans les activités de services et dans les activités ludiques ou domestiques. Ils ont aussi rendu possible l’expansion foudroyante de la téléphonie et de l’Internet.

La troisième révolution ?

  On pourrait dire  que les microprocesseurs ont été à l’origine d’une troisième révolution industrielle, après l’invention de la machine à vapeur par James Watt, au XVIIIe siècle, et la découverte des applications pratiques de l’électricité par Thomas Edison, au XIXe siècle.