çà s’est passé il y a ……environ..

205 ans !

  Le jour même où les souverains alliés reçurent l’acte par lequel Napoléon renonçait pour lui et pour sa famille aux trônes de France et d’Italie, les ministres de Russie, de Prusse et d’Autriche avaient conclu avec le duc de Vicence et les maréchaux Ney, Macdonald et Oudinot, plénipotentiaires de Napoléon, un traité qui, lui conservant les droits des têtes couronnées, et réglant ses intérêts et ceux de sa famille, assurait :

1° à l’impératrice Marie-Louise le duché de Parme, pour être transmis après elle à son fils ;
2° aux membres de sa famille, la conservation de leurs titres et deux millions et demi de revenu, pour être répartis entre eux ;
3° à lui-même, deux millions de revenu et la principauté de l’île d’Elbe.

    Après avoir employé quelques jours aux préparatifs de son départ, le 20 avril, Napoléon se détermina à quitter Fontainebleau pour se rendre à Fréjus, où il devait s’embarquer. Les voitures l’attendaient dans la cour du Cheval-Blanc, au bas de l’escalier. Après avoir reçu, en traversant les appartements, les adieux de quelques amis, qui, tels que le duc de Bassano, les généraux Ornano et Belliard, les colonels Gourgaud et Anatole de Montesquiou, le comte de Turenne, le général Kosakowski et le baron Fain, lui étaient restés fidèles en dépit de la fortune, descendant les degrés avec précipitation, il s’avança vers la garde :

Arrivée de Napoléon dans l'île d'Elbe

Arrivée de Napoléon dans l’île d’Elbe

   « Soldats de ma vieille garde, lui dit-il, je vous fais mes adieux. Depuis vingt ans je vous ai constamment trouvés sur le chemin de l’honneur et de la gloire. Dans ces derniers temps, comme dans ceux de notre prospérité, vous n’avez pas cessé d’être des modèles de bravoure et de fidélité. Avec des hommes tels que vous, notre cause n’était pas perdue, mais la guerre était interminable. C’eût été la guerre civile, et la France n’en serait devenue que plus malheureuse. J’ai donc sacrifié tous mes intérêts à ceux de la patrie.

    « Je pars : vous, mes amis, continuez de servir la France. Son bonheur était mon unique pensée. Il sera toujours l’objet de mes vœux ! Ne plaignez pas mon sort. Si j’ai consenti à me survivre, c’est pour servir encore à votre gloire. Je veux écrire les grandes choses que nous avons faites ensemble… Adieu, mes enfants ! je voudrais vous presser tous sur mon cœur… que j’embrasse au moins votre drapeau ! »

   Il dit, et saisissant l’aigle que lui présente le général Petit, et le baisant avec transport : « Adieu, encore une fois, mes vieux compagnons, s’écrie-t-il ; que ce dernier baiser passe dans vos cœurs ! » Et s’arrachant à l’émotion que ces paroles excitent dans son belliqueux auditoire, il part pour l’exil, laissant les commissaires étrangers témoins de cette scène, atteints eux-mêmes de l’enthousiasme général

Histoires insolites……

des marques ….

      Aujourd’hui , si on regarde la télévision , on n’échappe pratiquement jamais à une  » pose publicitaire  » , idem dans les rues ( des affiches …) …..ces  » spots  » sont toujours accompagnés d’un slogan . Par curiosité , j’ai cherché ici est là , d’où viennent ces publicités , qui les a créées , comment etc……

Exemple :  » la laitière  » ( marque de yaourts ) .

opname 11 2006 incl. correctie

    L’affiche représente un tableau de Vermeer : «  » la jeune fille à la perle  »( ou  » La laitière ) . En 1971 , un jeune chef de produit du groupe   » Chambourcy   » (qui sera racheté par Nestlé ) , découvrait les yaourts d’une entreprise artisanale marseillaise , La Fermière ; un produit au lait entier  assez gras contrairement aux produits de l’époque , souvent à base de lait écrémé …..Il propose alors l’idée d’un yaourt de qualité dans un pot en verre ,yaourt qui sera mis sur le marché en 1973 sous le nom de  » La laitière  » , mais , l’idée du pot en verre ne fut pas retenue ; la marque utilise au départ des pots en carton …..L’image n’est pas encore un tableau , mais  le dessin d’une paysanne chaussée de sabots , fait de façon  » artisanale par un  » designer  » de la marque Chambourcy ..( les pots sont un peu plus grands et plus chers que ceux des yaourts concurrents ) . Au fil du temps , la marque cherche à se forger une image de  » haut de gamme  » . yaourt

   C’est une secrétaire de l’agence de communication qui va avoir LA bonne idée : En feuilletant un livre, elle  » tombe  » sur le tableau de Vermeer ( On y voit une jeune femme aux courbes  » généreuse  » vêtue en jaune et bleu qui verse du lait dans une bassine )….Le tableau est aussitôt choisi comme emblème de la marque . La laitière sera d’abord utilisée dans les campagnes  de publicité , puis directement sur les pots à partir de 1979…..

Rectification , il ne s’agit pas de  » la jeune fille à la perle  » !  : Voilà  » la jeune fille à la perle  »!la jeune fille à la perle( Merci à Yann )

   Depuis , la marque s’est diversifiée en proposant des yaourts aux fruits ,  riz au lait et même des glaces ! 

   A suivre …..peut-être ( j’ai d’autre découvertes surprenantes ) , mais la suite de ce billets sera moins complète sur les produits et…….çà dépendra de la réaction de mes lecteurs à ce début ……….