un léger sourire pour finir.?

Robert a répondu à une petite annonce sur Internet et s’apprête à rencontrer pour la première fois sa correspondante qu’il n’a encore jamais vue.
Il confie son appréhension à son ami Bernard :
– Qu’est-ce que je fais si elle est moche ? On a rendez-vous au restaurant et je serai obligé de passer toute la soirée avec elle parce que je n’oserai pas faire autrement… Tu n’aurais pas une combine ?
Son pote Bernard lui répond :
– Ne t’en fais pas. Tu vas simplement entrer dans le restaurant et t’avancer vers elle. Si ce que tu vois te plaît, alors pas de problème pour ta soirée. Mais si elle est vraiment moche, alors tu n’auras qu’à te laisser tomber sur le sol et faire croire que tu fais une crise d’asthme en criant:
« Aaaaaauuuggghhh! »
Ce soir là, Robert entre dans le restaurant et repère la jeune femme qui porte un signe distinctif pour le rendez-vous.
Elle est superbe! Il n’en revient pas tellement elle est belle. Il s’approche et s’apprête à lui parler lorsque… la fille s’écroule par terre et crie:
« Aaaaaauuuggghhh! »

Abeilles de guerre ? !

   Depuis 1916 ,  » équiper  » des insectes en vue d’en faire de vrais messagers militaires , ne relèverait plus de la science fiction ; en effet il semblerait que des expériences visant à remplacer les célèbres pigeons voyageurs par des abeilles furent menées ! ? 

( Ce sont les parisiens en 1870 , qui , assiégés eurent l’idée d’utiliser les pigeons voyageurs pour transmettre des messages militaires )

Donc, durant la guerre de 14/18 , on imagina de véritables  » estafettes volantes  » fort difficile à intercepter étant donnée la  » petitesse  » de leur taille  : Les abeilles !

 

 

Celles ci , comme chacun le sait , possèdent l’instinct de s’orienter et de regagner leur ruche lorsqu’on les transporte au loin . Restait à établir un harnachement permettant de fixer autour du  » corselet  » des insectes un message écrit sur une pellicule d’une extrême minceur ! Après plusieurs essais , les militaires y renoncèrent . Mais ils eurent l’idée de photographier directement le message sur ailes des abeilles ! 

Comment s’y prirent ils ? 

Après avoir remarqué qu’insuffler dans une ruche , quelques flocons de fumée de tabac suffisait pour endormir ses habitantes , les  » savants /militaires  » en emportèrent alors quelques-unes endormies dans une pièce uniquement éclairée par de la lumière rouge puis étalèrent avec précaution leurs ailes avant d’appliquer sur une de leurs faces , une solution semblable à celle utilisée pour rendre impressionnables tissu, soie, papier ou carton ! Ils traitèrent la membrane comme on le faisait d’un papier sensible quelconque , pour y inscrire tous les détails d’un cliché négatif . Le message reproduit sur l’aile  de l’abeille devait être écrit en lettres  noires , puis réduit par photographie pour atteindre des dimensions microscopiques on obtenait alors le le négatif ….

Une fois tout ceci terminé, une fois dissipée l’influence de la fumée soporifique , à condition d’opérer par un jour sec et ensoleillé , on lachait l’abeille qui s’enfuyait vers la ruche où elle avait vécu …

Une fois la ruche atteinte , l’abeille devait être tuée sans pitié , afin d’agrandir l’impression photographique fixée sur ses ailes et de la projeter sur un écran pour la lire sans difficulté. 

Vrai ?